/news/coronavirus

Règles pour les bars: «c’est comme une fermeture indirecte pour nous»

TVA Nouvelles

Les nouvelles règles concernant l’ouverture des bars, annoncées par le gouvernement Legault, jeudi, soulèvent plusieurs questions et inquiétudes chez les propriétaires de bars de la province. 

• À lire aussi: Bars: pas d’alcool après minuit et pas de danse

Pour les propriétaires de discothèques, c’est le nouvel horaire qui est particulièrement problématique. Les bars devront dorénavant cesser la vente d’alcool à minuit et les clients devront avoir quitté les lieux à 1h du matin. 

«Pour nous, c’est catastrophique pour la partie horaire parce qu’on a une boîte de nuit qui opère de 10h à 3h. Les clients arrivent à 11h30- minuit donc forcément, c’est comme une fermeture indirecte pour nous», dénonce Nazim Tedjini, propriétaire de La Voûte à Montréal. 

Ce dernier trouve particulièrement désolant le fait que tous les bars paient pour la négligence de quelques-uns. 

«Je pense sincèrement qu’il y a une forme d’injustice parce que dans le milieu, il y a des gens qui ont fait de gros efforts, qui ont travaillé très fort pour mettre la structure en place , il y en a qui ne l’ont pas fait et malheureusement certains vont payer pour d’autres», affirme-t-il. 

M. Tedjini soutient que ce nouvel horaire n’empêchera pas les dérapages qui se déplaceront dans des lieux privés et moins contrôlés. 

«En fermant les bars à minuit, il va y avoir de l’action de minuit à trois heures de manière illégale ou hors de contrôle qui aurait pu se passer dans les bars avec de la sécurité, des caméras et des registres à la porte. En cas d’éclosion, au moins, il y a une forme de contrôle qui est en place [dans les bars] et présentement, ce contrôle est perdu», critique le propriétaire.