/news/politics

We Charity: Justin Trudeau encore dans l’embarras

Agence QMI

La mère et le frère de Justin Trudeau, Margaret et Alexandre, ont reçu des milliers de dollars pour prononcer des discours pour WE Charity. Cette nouvelle révélation vient compliquer davantage la situation pour le premier ministre, qui tente depuis des jours de se dissocier de l’organisme de charité qui incite les jeunes au bénévolat.

• À lire aussi: Contrat fédéral à un organisme de bienfaisance: Justin Trudeau admet ne pas s’être récusé des discussions

• À lire aussi: Bourses pour étudiants : l’organisme proche de Trudeau n'est plus responsable du programme de 900 millions $

• À lire aussi: Un organisme proche de Trudeau accusé de racisme

Les informations ont été confirmées à TVA Nouvelles par WE Charity, jeudi.

Margaret Trudeau a été payée environ 250 000 $ par l’organisme pour sa participation à 28 événements entre 2016 et 2020. Pour sa part, Alexandre Trudeau aurait été rémunéré 32 000$ pour sa contribution.

Le commissaire au conflit d’intérêts et à l’éthique avait déjà annoncé, vendredi dernier, l’ouverture d’une enquête sur les liens entre WE Chartity à la famille Trudeau à la suite de l'octroi d’un contrat sans appel d’offres pour la gestion du programme de Bourse canadienne pour le bénévolat étudiant de 900 millions $. Le premier ministre avait fait marche arrière en annulant le contrat.

L’épouse de Justin Trudeau, Sophie Grégoire, est également impliquée au sein de l’organisme pour qui elle a prononcé gratuitement des conférences. Ses frais de déplacement lui ont toutefois été remboursés.

«Les proches du premier ministre sont impliqués auprès d’organisations diverses et soutiennent plusieurs causes personnelles de leur propre chef, a réagi le Bureau du premier ministre. Ce qui est important de garder en tête ici c’est qu’il est question d’un organisme de charité qui soutient des étudiants. La Bourse canadienne pour le bénévolat étudiant sert à donner des opportunités aux jeunes pour qu’ils puissent contribuer à leur communauté, et non pour les bénéfices de qui que ce soit d’autre.»

Vives réactions de l’opposition

Le Parti conservateur du Canada a vivement réagi à la nouvelle, jeudi après-midi.

«Ce que nous avons appris aujourd’hui est scandaleux, a déclaré Michael Barrett, porte-parole conservateur en matière d’éthique, par voie de communiqué. Nous savons maintenant que Justin Trudeau a accordé un contrat de près d’un milliard de dollars à un organisme de bienfaisance qui non seulement est étroitement lié au Parti libéral, mais qui a donné près de 300 000 $ à sa famille.»

«Le Parlement doit immédiatement être convoqué pour que nous puissions faire toute la lumière sur cette affaire. Tous les documents relatifs au contrat doivent être rendus publics, a-t-il ajouté. Les Canadiens méritent des réponses, et le premier ministre et son gouvernement doivent être tenus responsables.»

Pour sa part, le Bloc Québécois demande au premier ministre de se retirer le temps qu’une enquête soit menée.«La nature des allégations, l’importance des sommes, l’apparence grossière de conflit d’intérêts, la possibilité qu’il y ait éventuellement des enquêtes à caractère criminel dans ce dossier font qu’il est impossible que le premier ministre continue à exercer sa fonction», a déclaré le chef du Bloc Yves-François Blanchet, par voie de communiqué.

«Le contexte ne permet pas une demande de démission : nous sommes en pleine pandémie. Les affaires de l’État doivent continuer à être gérées de façon responsable. Je pense en conséquence que le premier ministre du Canada doit, de façon temporaire, se retirer et confier les rênes de l’État à la vice-première ministre, à laquelle nous offrons notre collaboration le cas échéant.»