/news/currentevents

Fillettes disparues: course contre la montre à Saint-Apollinaire

Catherine Bouchard | Le Journal de Québec

MISE À JOUR: Les fillettes ont été retrouvées inanimées un peu avant midi, samedi. L’alerte AMBER a ensuite été levée.

Pendant que le Québec retient son souffle, policiers et bénévoles sont engagés dans une course contre la montre, en dépit d’une chaleur accablante, vendredi, à Saint-Apollinaire, dans Lotbinière, pour localiser Romy, 6 ans, Norah, 11 ans, et leur père, Martin Carpentier.

• À lire aussi: Fillettes disparues: le poste de commandement déplacé

• À lire aussi: «Il faut retrouver mes filles et leur papa» - la maman des disparues

• À lire aussi: «C’est long avant de déclencher l’alerte Amber»

• À lire aussi: Alerte Amber pour deux fillettes de Lévis portées disparues

• À lire aussi: Disparition de deux fillettes: la chronologie des événements

 En milieu d’après-midi, on attendait impatiemment un dénouement dans ce dossier aussi troublant qu'intrigant. L’enquête de la Sûreté du Québec (SQ) semblait progresser, même si plusieurs visages sont longs, notamment en raison de la chaleur extrême. 

 Depuis quelques heures, l'attente devient frustrante pour plusieurs. La situation stagne et le temps passe. Plus tôt, vers 10h30, de nouveaux indices ont amené l’organisation policière à resserrer le périmètre des recherches. 

Elles se concentrent maintenant dans un secteur près de la rue Veilleux, notamment dans un boisé où des voisins disent avoir entendu des «cris de détresse» durant la nuit de jeudi à vendredi, éveillant rapidement les soupçons et les espoirs. L’alerte Amber déclenchée jeudi à 15h est toujours en vigueur.

«On a des vérifications en cours. On a des bénévoles structurés. On a des policiers en recherche terrestre sur place. On a des policiers en VTT. Les maîtres-chiens sont mis à contribution et un des hélicoptères survole le secteur», a détaillé Louis-Philippe Bibeau, porte-parole de la Sûreté du Québec.

Photo courtoisie

 Vers 18h, les policiers ont précisé qu'ils avaient ratissé un territoire d'environ 150 kilomètres jusqu'à présent, notamment en VTT. La végétation est très dense par endroits.

Dans une vidéo hautement émotive diffusée par la SQ, l’actuelle conjointe de Carpentier, Cathy Gingras, lui implore de donner signe de vie et s’inquiète pour les enfants, issus d’une union précédente.

«On s’est joint à elle. Ça se veut un cri du cœur [...] pour son conjoint. Et pour nous, qu’il se manifeste dans le but de les retrouver le plus rapidement possible dans le meilleur état de santé possible», a mentionné le porte-parole de la SQ.

«On n’a pas d’information à l’effet que cet homme pourrait être dangereux, avait précisé précédemment M. Bibeau. Toutefois, si les gens l’aperçoivent, signalez le 911 et restez en retrait. On ne peut pas connaître l’état d’esprit de Martin Carpentier.»

Aperçus en vie?  

Les fillettes et leur père sont portés disparus depuis mercredi soir après un mystérieux accident, sur l’autoroute 20, impliquant le véhicule du père, présumé auteur de l’enlèvement de ses filles. Les circonstances de l’accident sont encore nébuleuses, alors qu’il n’y avait aucun occupant à l’arrivée des policiers.

Selon nos informations, un témoin aurait aperçu Martin Carpentier et ses deux filles en vie après cet accident. Rien ne laisse croire, pour le moment, que les personnes recherchées «ne pourraient pas être en vie», a, de son côté, laissé entendre le sergent Bibeau, vendredi, sans commenter nos informations. 

Photo Agence QMI, Guy Martel

L’état physique des enfants ou du père demeure inconnu. «On souhaite qu’ils soient dans le meilleur état possible. C’est sûr qu’il y a un élément de temps qui vient se rajouter. C’est pour cela que l’on déploie, aujourd’hui, en grande pompe nos policiers, afin de les retrouver dans le meilleur état possible», a dit M. Bibeau.

Tout au long de la nuit, les enquêteurs ont validé les informations fournies par le public.

Témoignages troublants  

Selon des sources policières, lors de sa première rencontre avec les policiers, dans la nuit de mercredi à jeudi, la mère des fillettes aurait d’abord évoqué une séparation harmonieuse avec le père de ses enfants et n’aurait pas éprouvé de craintes particulières pour leur sécurité. Les critères pour déclencher une alerte Amber n’étaient alors pas satisfaits.

Photo Agence QMI, Guy Martel

Jeudi matin, les enquêteurs ont reçu de nouvelles informations plus troublantes provenant de l’entourage du père des fillettes. D’après ces témoignages, Martin Carpentier n’acceptait pas la séparation avec son ex-conjointe. Il manifestait des signes de dépression, avait perdu du poids et songeait possiblement à cesser de travailler.          

Ces témoignages apportant un nouvel éclairage sur la situation, l’état-major de la Sûreté du Québec se serait réuni à 13h30, ce qui a finalement mené à l’alerte Amber. Le porte-parole de la SQ Louis-Philippe Bibeau n’a pas voulu confirmer ces informations.

Photo Agence QMI, Guy Martel

Pour leur part, des connaissances de Carpentier sont stupéfaites par les événements et par son statut de suspect dans cette affaire.

«Les fois où j’ai vu Martin avec ses filles, c’était un homme gentil avec elles, impliqué, un papa exemplaire pour qui ses filles sont la priorité. C’est pourquoi je ne comprends pas. J’ai de la difficulté à croire qu’il ait enlevé ses filles. J’espère qu’ils seront sains et saufs tous les trois», a déclaré Chantale Caron, une amie de Cathy Gingras, présente conjointe de Carpentier.

«C’est un père exemplaire. Il arrivait de travailler, stationnait la voiture et jouait avec ses enfants. [...] [Il] semblait qu’il n’y avait pas de conflits, que tout allait bien», ont aussi commenté deux voisins de Martin Carpentier près de sa résidence de Lévis.

– Avec la collaboration de Dominique Lelièvre, Pierre-Paul Biron, Nicolas Saillant et Jean-François Racine

Chronologie des événements                 

MERCREDI 

-20 h 30: Martin Carpentier et les deux fillettes ont été aperçus pour la dernière fois à Lévis.               

-21 h 30: Accident sur l’autoroute 20, direction ouest, à Saint-Apollinaire. Les policiers ont ratissé le secteur, mais n’ont trouvé personne.               

-Les enquêteurs travaillent toute la nuit.                              

JEUDI 

-Un hélicoptère survole les lieux de l’accident. Des recherches terrestres sont effectuées. On rencontre les proches.               

-15 h: Alerte Amber                              

VENDREDI

-50 heures après la disparition

-80 policiers sur le terrain

-150 km ratissés en VTT, soit 96 km2 de territoire.

Dans la même catégorie