/news/law

Coupable de fraude, une ex-employée du CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean purgera sa peine dans la collectivité

Jean-François Tremblay | TVA Nouvelles

Une ancienne employée du CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean, qui a été accusée de fraude, a écopé d’une peine de deux ans moins jour à purger dans la collectivité.

Marie-Christine Côté a fraudé son employeur pour 149 344$. Son stratagème a été découvert lorsqu’elle était en vacances, à l’été 2016. Un nouveau retraité du Centre de réadaptation en déficience intellectuelle (CRDI) a alors communiqué avec le service de la paie car il avait reçu un relevé de paie à laquelle il n'avait pas droit. Une employée a vérifié la situation et le chat est sorti du sac.

Pendant plus de cinq ans, entre janvier 2011 et août 2016, la technicienne en administration au service de traitement de la paie du CRDI a fait 246 fraudes.

Elle fabriquait de fausses heures travaillées au nom de vrais employés à temps partiel. Avant le dépôt direct, elle changeait le numéro de compte bancaire pour y inscrire le sien. Mais une fois la paie déposée dans son compte, elle remettait au dossier le numéro de compte de l'employé utilisé.

Aucun des faux relevés de paie n'a été envoyé aux véritables employés sauf celui du nouveau retraité, ce qui a permis de mettre au jour le manège de Marie-Christine Côté. Le CIUSSS ne s'était jamais aperçu de quoi que ce soit pendant toutes ces années.

À son retour de vacances, confrontée aux vérifications, la fraudeuse a tout avoué. Elle a été suspendue, puis congédiée, deux mois plus tard, le 26 octobre 2016.

Le 1er juin dernier, la femme a été condamnée à une peine criminelle de deux ans moins un jour à être purgée en collectivité et à 150 heures de travaux communautaires. Dans son jugement, la cour a pris en compte ses remords, sa volonté de s'amender et le faible risque de récidive.

Des 149 344$ soutirés au CIUSSS, 95 501$ sont allés dans le compte bancaire de la fraudeuse. Le reste, perdu par l'employeur, représente les diverses retenues de la CSST, de la RRQ et du fonds de pension. Le CIUSSS a été dédommagé pour 98 218$ par le gestionnaire du programme d’assurance des établissements de santé, SigmaSanté.

Dans sa décision, le juge Michel Boudreault a noté que Marie-Christine Côté a utilisé l'argent détourné pour payer des dépenses courantes et pour s'offrir du luxe comme une piscine, des sorties à Québec et des repas au restaurant. La fraude, aisée au départ, a motivé l'employée à continuer. C'était même devenu un automatisme, dit le juge.

Le tribunal ordonne aussi à Marie-Christine Côté de rembourser 98 218$ à SigmaSanté, même si le juge affirme que sa situation financière ne permet pas d'envisager un tel remboursement.