/news/politics

WE Charity: le Parti conservateur réclame une enquête criminelle contre Justin Trudeau

TVA Nouvelles

Le Parti conservateur réclame une enquête criminelle de la GRC contre le premier ministre Justin Trudeau pour fraude dans l’affaire WE Charity.

«C’est un enjeu extrêmement sérieux d’avoir un premier ministre qui achemine un contrat de près d’un milliard de dollars à un organisme qui a payé près de 300 000$ à sa famille», souligne le député Pierre Poilièvre, porte-parole conservateur en matière de Finances.

• À lire aussi: We Charity: Justin Trudeau encore dans l’embarras

• À lire aussi: Contrat fédéral à un organisme de bienfaisance: Justin Trudeau admet ne pas s’être récusé des discussions

Pour lui, l’enquête du Commissaire aux conflits d’intérêts et à l'éthique annoncée vendredi dans cette affaire est maintenant insuffisante depuis que les liens financiers entre les Trudeau et WE Charity ont été rendus publics.

Les conservateurs se réfèrent à la section 121 (1) du Code criminel sur les fraudes envers le gouvernement. Selon cette section du code,

commet une infraction quiconque, selon le cas: 

a) directement ou indirectement :  

(i) soit donne, offre ou convient de donner ou d’offrir à un fonctionnaire ou à un membre de sa famille ou à toute personne au profit d’un fonctionnaire, 

(ii) soit, étant fonctionnaire, exige, accepte ou offre ou convient d’accepter de quelqu’un, pour lui-même ou pour une autre personne,   

un prêt, une récompense, un avantage ou un bénéfice de quelque nature que ce soit en considération d’une collaboration, d’une aide, d’un exercice d’influence ou d’un acte ou omission concernant : 

(iii) soit la conclusion d’affaires avec le gouvernement ou un sujet d’affaires ayant trait au gouvernement, 

(iv) soit une réclamation contre Sa Majesté ou un avantage que Sa Majesté a l’autorité ou le droit d’accorder,  

que, de fait, le fonctionnaire soit en mesure ou non de collaborer, d’aider, d’exercer une influence ou de faire ou omettre ce qui est projeté, selon le cas;

WE Charity a révélé hier que la mère de Justin Trudeau, Margaret, a touché 250 000$ en cachet entre 2016 et 2020 pour 28 apparitions lors de WE Days.

Le frère du premier ministre, Alexandre Trudeau, a reçu 32 000$ pour huit discours en 2017 et 2018. Son épouse, Sophie Grégoire Trudeau, a pour sa part été payée 1400$ pour un événement unique en 2012.

Le gouvernement a ensuite accordé fin juin, sans appel d’offres, un contrat d’une valeur de 19,5 M$ à WE Charity pour gérer et distribuer 900 M$ en bourses canadiennes pour le bénévolat étudiant.

Justin Trudeau a admis ne pas s’être retiré des discussions ayant mené à l’octroi de ce contrat public qui a finalement été annulé dans la tourmente vendredi.

Il avait jusqu’à présent affirmé que ses proches s’impliquaient bénévolement auprès de WE Charity et son bureau n’a pas confirmé les chiffres que l’organisme a transmis hier aux médias.

Dans la même catégorie