/news/coronavirus

L'ordinateur personnel revient en force grâce au télétravail

Agence France-Presse

Photo StartupStockPhotos

Surpris par la pandémie et forcés de travailler de la maison pendant des semaines, entreprises et particuliers se sont rués partout dans le monde sur l'ordinateur personnel, qui vivotait à l'ombre de la technologie mobile.

• À lire aussi: Les Canadiens favorables à une semaine de travail de 30 heures

• À lire aussi: Le monde du télétravail: miser sur les initiatives

Les chiffres publiés par Gartner et International Data Corporation (IDC) ont montré que les livraisons de stations fixes, ordinateurs portables et autres postes de travail ont augmenté au deuxième trimestre, une fois surmontées les difficultés dans la chaîne d'approvisionnement créées par la pandémie.

«La forte demande due au télétravail tout comme l'enseignement en ligne ont dépassé les attentes et ont remis le PC au centre de la palette du portefeuille du consommateur informatique», note Jitesh Ubrani, responsable recherche chez IDC Mobile Device Trackers.

«Ce qui reste à déterminer c'est si la demande et le haut niveau d'utilisation vont se poursuivre pendant la récession et dans un monde d'après pandémie où l'école et le lieu de travail rouvrent», a-t-il ajouté.

IDC estime que les livraisons de PC à travers le monde ont augmenté de 11,2% à 72,3 millions d'unités au deuxième trimestre 2020 par rapport à la même période de l'année dernière. Gartner voit une progression de seulement 2,8% à 64,8 millions d'unités.

La différence notable entre les deux groupes s'explique par les méthodes de calcul différentes.

Les deux agences mettent HP et Lenovo en tête du palmarès suivi de Dell.

Apple, qui a son propre système d'exploitation mais est retenu néanmoins dans la catégorie PC, arrive quatrième.

Selon le responsable du département de recherche de Gartner, Mikako Kitagawa, ces chiffres reflètent une reprise à court terme, une partie de la progression étant liée à la reconstitution des stocks.

Selon Linn Huang, d'IDC, le mouvement devrait se poursuivre en juillet, le temps que les stocks soient reconstitués, mais prévient-il «comme nous nous enfonçons plus avant dans la récession mondiale les choses devraient se dégrader».