/finance/homepage

Réfection du quai de Pointe-aux-Basques

Alexandre Cantin | TVA Nouvelles

Une étape cruciale a été franchie cette semaine au Port de Sept-Îles, avec la livraison de pièces d’acier qui serviront à la réfection du quai de Pointe-aux-Basques.

Cette infrastructure avait grandement besoin d’une cure de jeunesse. Elle a été fermée il y a deux ans à la suite de la perte de sa capacité portante.

Une nouvelle façade est donc construite sur une longueur de 260 mètres. Elle est constituée de pieux et de palplanches qui sont enfoncés dans le sol. Un gabarit est utilisé pour guider les travailleurs dans cette opération délicate.

«À l’intérieur, il y a des insertions qui permettent d’installer la palplanche. Ça nous donne l’alignement exact», a expliqué vendredi à TVA Nouvelles la directrice de l'ingénierie au Port de Sept-Îles, Manon D'Auteuil.

«On a un système de marteaux-vibration qui permet d’enfoncer les palplanches. Le système utilisé est vibratoire. Ce n’est pas comme un marteau qui cogne. Le bruit est moindre pour les mammifères marins et aussi pour la population», a-t-elle ajouté.

Une attention particulière est portée à la présence de baleines, dont les petits rorquals qui fréquentent parfois le secteur.

«Une personne est attitrée pour être le surveillant des mammifères marins. S’il voit un mammifère dans la zone décrétée, les travaux cessent immédiatement. On attend une demi-heure que le mammifère marin ait quitté avant de recommencer le fonçage», a expliqué Mme D’Auteuil.

La réfection du quai de Pointe-aux-Basques exige l’utilisation d’imposantes pièces d’acier comme des pieux, des palplanches et des tirants qui ont été fabriquées en Europe et livrés par voie maritime. Leur coût s'élève au total à 4,4 millions $ pour un projet totalisant 20 millions $.