/news/politics

Bill Morneau et WE Charity: les conservateurs demandent une enquête

Agence QMI

Les conservateurs demandent au commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique de se pencher sur le cas du ministre des Finances, Bill Morneau, dont les filles ont œuvré pour le fameux organisme WE Charity.

• À lire aussi: Le ministre des Finances Bill Morneau a aussi des liens familiaux avec WE Charity

• À lire aussi: WE Charity: le Parti conservateur réclame une enquête criminelle contre Justin Trudeau

• À lire aussi: We Charity: Justin Trudeau encore dans l’embarras

Dans une lettre envoyée vendredi au commissaire Mario Dion, le député conservateur Pierre Poilievre souligne que le ministre des Finances a contrevenu à la Loi sur les conflits d’intérêts en prenant part au Conseil des ministres aux discussions entourant l’octroi à cet organisme de bienfaisance de la gestion d’un programme de bourses.

Selon l’Opposition officielle, M. Morneau aurait dû se retirer des pourparlers, sachant que deux de ses filles ont gravité autour de l’organisme torontois.

Le «Journal de Montréal» a en effet révélé vendredi que la fille adoptive du ministre avait décroché un emploi rémunéré pour WE Charity en 2019. Une autre de ses enfants, Clare Morneau, a reçu le soutien de l’organisme lorsqu’elle a sorti un livre sur les jeunes réfugiées au Kenya, en 2016. Elle a aussi livré des discours lors d’événements organisés par WE Charity, mais n’a pas été payée pour cela, a assuré le bureau du ministre vendredi.

Ces révélations viennent s’ajouter à la controverse entourant l’octroi de ce contrat sans appel d’offres de 19,5 millions $.

Le premier ministre Justin Trudeau est sur la sellette depuis plus d’une semaine, car sa famille est aussi directement impliquée dans WE Charity. Au départ, plusieurs avaient soulevé des doutes sur ce contrat puisque la femme du premier ministre, Sophie Grégoire, était ambassadrice de WE Charity.

Puis, on a appris que la mère et le frère de Justin Trudeau, Margaret et Alexandre, avaient aussi été rémunérés par le passé par cet organisme.

Au total, le clan Trudeau a touché 280 000 $ en cachet pour son implication entre 2016 et 2020, alors que Justin Trudeau était au pouvoir.

WE Charity, aussi connu sous le nom de «UNIS» en français, avait reçu le mandat de gérer et distribuer 900 millions $ de bourses pour le bénévolat étudiant. Le contrat a depuis été annulé.

En plus du tollé provoqué par les liens avérés entre WE Charity et la famille des hommes les plus puissants du gouvernement, l’organisme de charité s’est fait récemment accuser de racisme et d’abus de pouvoir par d’anciens employés

Dans la même catégorie