/news/currentevents

Les fillettes et leur père en vie et «en déplacement», selon la SQ

MISE À JOUR: Les fillettes ont été retrouvées inanimées un peu avant midi, samedi. L’alerte AMBER a ensuite été levée.

À pieds, à VTT ou à cheval: les policiers et bénévoles ont entamé un nouveau blitz de recherches pour localiser Martin Carpentier et ses deux filles de 6 et 11 ans, dans le secteur de Saint-Apollinaire, les indices laissant croire qu’ils sont toujours en vie 

La Sûreté du Québec compte une fois de plus environ 80 personnes pour ratisser des secteurs boisés de la municipalité située à une vingtaine de minutes de route de Québec.

• À lire aussi: Fillettes disparues: course contre la montre à Saint-Apollinaire

• À lire aussi: Déclenchement d’une alerte Amber: pourquoi attendre?

• À lire aussi: Fillettes disparues: des «cris de détresse» dans la nuit à Saint-Apollinaire

Norah Carpentier, 11 ans, et Romy Carpentier, 6 ans, sont toujours portées disparues, deux jours après le déclenchement d’une alerte Amber. Leur père Martin Carpentier, 43 ans, manque aussi à l’appel.

Les Forces armées canadiennes ont été appelés en renfort pour assister les recherches aériennes menées par un hélicoptère de la SQ.

Au sol, des amateurs locaux de quads ont été sollicités par les policiers, samedi matin, pour se joindre à l’opération. C’est le cas du Club de quads de Saint-Apollinaire, dont une dizaine de membres s’apprêtaient à être déployés en avant-midi.

«On aimerait ça trouver de quoi. Tout le monde veut voir le bout de ça et les retrouver», lance le quadiste Christian Charest, quelques minutes avant de se joindre à un briefing de recherches avant les policiers de la SQ.

Des policiers à cheval ou accompagnés de maîtres-chiens, en plus des nombreux bénévoles qui ont levé la main pour mettre l’épaule à la roue, sont également sur le terrain.

En vie  

Plusieurs indices dénichés depuis hier sont passés au peigne fin par les enquêteurs, qui tentent d’établir des liens entre ces pistes et la présumée fuite du père de famille.

«On a découvert différents objets de tout acabit. Dans un milieu boisé, ce n’est pas anormal. On doit vérifier si ces objets sont liés aux personnes manquantes», explique la porte-parole de la SQ, Ann Mathieu.

Au regard des éléments recueillis, les enquêteurs entretiennent un « bon espoir de croire » que le père et ses deux filles sont toujours en vie, indique Mme Mathieu, et que ceux-ci seraient toujours «en déplacement».

À Saint-Apollinaire  

L’enquête laisse par ailleurs toujours croire que c’est à Saint-Apollinaire que se trouvent les trois individus.

La SQ dit avoir reçu «plusieurs signalements d’un peu partout au Québec», relate Ann Mathieu. S’ils prennent « toujours pour acquis que l’information peut être fondée ou pertinente », rien n’indique, après vérification, que les recherches devraient être menées ailleurs qu’à Saint-Apollinaire, ajoute la porte-parole du corps policier.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.