/news/society

Une journée qui a été suffocante et historique

Maude Ouellet | Journal de Montréal

Eric Hommachanh et son fils de 4 ans Bryan ont joué dans les jeux d’eau du parc Père-Marquette, vendredi, à Montréal, où la température ressentie a atteint 43 °C.

Photo Agence QMI, Joël Lemay

Eric Hommachanh et son fils de 4 ans Bryan ont joué dans les jeux d’eau du parc Père-Marquette, vendredi, à Montréal, où la température ressentie a atteint 43 °C.

Vous ne vous rappelez pas la dernière fois où vous avez eu aussi chaud ? C’est fort possible puisque jamais une température aussi élevée n’avait été enregistrée en juillet à Montréal.

« C’est assez exceptionnel. Il n’a jamais fait si chaud pour aucune journée du mois de juillet depuis qu’on enregistre des données, c’est-à-dire en 1871 », explique un météorologiste d’Environnement Canada, Jean-Philippe Bégin.

Zoé Perras et sa fille Olivia, 4 ans, au parc de Normanville, à Montréal.

Photo Agence QMI, Joël Lemay

Zoé Perras et sa fille Olivia, 4 ans, au parc de Normanville, à Montréal.

La vague de chaleur qui nous fait tous transpirer depuis le début du mois a aussi donné lieu à d’autres records ailleurs au Québec, notamment à Val-d’Or (32,1 °C) et à Gatineau (35,5 °C). 

À Sherbrooke et à Québec, les températures au-dessus de la moyenne saisonnière n’ont quant à elles pas surpassé les précédents records. 

Exceptionnel 

Aux environs de 16 h vendredi, le mercure a grimpé à 36,1 degrés Celsius à Montréal. L’ancien record pour ce mois-ci datait du 17 juillet 1956. Il avait fait 35,6 °C. 

Justine et Kellya dans une piscine à Lévis.

Photo Stevens LeBlanc

Justine et Kellya dans une piscine à Lévis.

Ce phénomène est d’autant plus exceptionnel que c’est la deuxième fois qu’il se produit cette année. Le 27 mai, une nouvelle marque mensuelle a été enregistrée dans la métropole avec 36,6 °C.

« Les records mensuels sont plus difficiles à battre puisque ce sont des records toutes journées confondues. C’est pour ça qu’ils ont beaucoup plus de valeur que les records quotidiens », précise M. Bégin. 

Forte pluie à venir

La vague de chaleur se conclura ce week-end avec de fortes pluies un peu partout en province. 

« Nous avons deux systèmes dépressionnaires qui arrivent sur le Québec. Il y a les restants de la tempête tropicale Fay qui remonte la côte est américaine et un autre qui provient des Grands Lacs », prévient le scientifique. 

Il ajoute que l’humidité restera bien présente, malgré des températures sous la barre des 30 °C : des conditions météorologiques encore inconfortables.