/news/currentevents

Des alertes AMBER marquantes

Clara Loiseau | Journal de Montréal

Photo d'archives, Joël Lemay

Depuis le lancement des alertes AMBER au Québec en 2003, 15 ont été déclenchées et ont eu des durées allant de quelques minutes à plus de 24 heures. Voici certaines des plus marquantes.


15 juillet 2003 | Montréal   

La première alerte AMBER est lancée au Québec pour trouver une jeune fille de 17 ans. Le Service de police de la Ville de Montréal a reçu des témoignages indiquant que l’adolescente avait été enlevée. Cette dernière s’était en fait disputée avec son petit ami.      


3 juillet 2004 | Longueuil   

Une petite fille de 4 ans a été enlevée par sa mère, dépressive. La police a lancé l’alerte AMBER, craignant pour la sécurité de l’enfant. La recherche aura duré plus de 24 heures, et l’enfant a été trouvée saine et sauve à Drummondville.      


9 juin 2010 | Trois-Rivières   

Après s’être fait retirer la garde de leur enfant par le tribunal de la jeunesse, un homme et une femme ont enlevé leur petite fille de 4 ans et ont pris la fuite avec elle. Craignant pour la sécurité de l’enfant, les policiers ont déclenché une alerte AMBER. La petite a été trouvée saine et sauve au bout de 45 minutes.      


26 mai 2014 | Trois-Rivières   

À seulement une journée de vie, un bébé a été enlevé à l’hôpital Sainte-Marie par Valérie Poulin Collins, une jeune femme qui se faisait passer pour une infirmière. Le poupon a été trouvé et rendu à ses parents trois heures après le déclenchement de l’alerte.      


14 sept. 2017 | Saint-Eustache   

Ugo Fredette a enlevé un enfant de 6 ans après avoir tué sa conjointe, Véronique Barbe, puis Yvon Lacasse. L’enfant a été trouvé, en Ontario, plus de 24 heures après le lancement de l’alerte. Ugo Fredette a été reconnu coupable des meurtres et risque au moins 50 ans de prison.       


12 mars 2018 | Montréal   

Disparu dans le quartier d’Ahuntsic-Cartierville, Ariel Jeffrey Kouakou, 10 ans, n’a jamais été trouvé et aurait sombré dans la rivière des Prairies. Lancée le 13 mars 2018, l’alerte a été finalement annulée quelques heures plus tard par le Service de police de la Ville de Montréal.