/news/politics

Scandale WE Charity: 450 emplois perdus

Agence QMI

L'annulation du contrat octroyé sans appel d'offre à l'organisme WE Charity pour gérer le programme de Bourse canadienne pour le bénévolat a entraîné 450 mises à pied d'employés contractuels.

• À lire aussi: We Charity: Justin Trudeau encore dans l’embarras

• À lire aussi: Bill Morneau et WE Charity: les conservateurs demandent une enquête

• À lire aussi: WE Charity: le Parti conservateur réclame une enquête criminelle contre Justin Trudeau

Selon des informations dévoilées par le «Toronto Star» samedi, l'organisme avait embauché 465 pigistes après s'être fait confier la gestion du programme par le gouvernement libéral. Du nombre, 15 ont obtenu des postes à temps plein au sein de l'organisme, tandis que les autres ont été licenciés dans la foulée du scandale.

Les employés pigistes renvoyés se seraient aussi fait demander de ne pas parler aux médias de leur travail au sein de WE Charity.

Selon les sources du quotidien torontois, les travailleurs s'étaient d'abord fait dire que WE Charity honorerait leur contrat de travail, avant de changer d'idée et de les mettre à pied mardi dernier. Ces employés contractuels auraient reçu une compensation en fonction du temps passé à travailler pour l'organisme.

«Nous avions espoir de continuer à travailler avec certains de ces individus, mais les circonstances liées à la fin du programme font que c'est impossible. En raison de la transition du programme, nous avons dû prendre la décision incroyablement difficile de mettre fin aux contrats», a commenté WE Charity dans une déclaration envoyée au «Star».

Le scandale WE Charity a plongé le gouvernement Trudeau dans la tourmente après que les médias eurent révélé les liens étroits entre l'organisme de bienfaisance et la famille du premier ministre. La mère et le frère de Justin Trudeau, Margaret et Alexandre, ont reçu des milliers de dollars pour prononcer des discours pour l'organisme

Le «Journal de Montréal» a aussi révélé vendredi que deux filles du ministre des Finances, Bill Morneau, sont liées à We Charity; l'une pour y avoir travaillé, l'autre pour avoir reçu du soutien de l'organisme.

Le commissaire aux conflits d'intérêts et à l'éthique a ouvert une enquête sur l'attribution, sans appel d'offres, du contrat de 19,5 millions $ pour gérer le programme de Bourse, doté d'une enveloppe de 900 millions $. Il s'agit de la troisième fois que le commissaire doit enquêter sur Justin Trudeau, après son séjour sur l'île de l'Aga Khan et l'affaire SNC-Lavalin.