/news/coronavirus

Un verre au bar le mardi, un test le mercredi

TVA Nouvelles et Agence France-Presse

La direction de la santé publique de Montréal a demandé hier à toutes les personnes qui ont fréquenté des bars depuis le 1er juillet de subir un test de dépistage à la COVID-19 en raison de la multiplication des cas dans ces établissements.

Les autorités sanitaires craignent que le nombre de bars fréquentés par des personnes exposées au virus ne soit en fait plus important, d'où leur appel au dépistage.

• À lire aussi: Situation inquiétante dans les bars montréalais

• À lire aussi: Veillée écourtée dans les bars de la province

«J'ai bien peur que ces observations ne soient que la pointe de l'iceberg», a déclaré le Dr David Kaiser, chef médical du Service environnement urbain et saines habitudes de vie.

Ainsi, un Montréalais qui fréquente un bar de la ville le mardi soir devrait aller se faire tester dès le mercredi.

La direction de la santé publique de Montréal ne prévoit pas dévoiler la liste des établissements touchés par ces éclosions de cas.

«On ne veut pas donner l’impression que le risque est limité à quelques établissements», précise Dr Kaiser.

Cette situation dans les bars intervient alors que la région de Montréal, épicentre de l'épidémie au Canada, connaît une augmentation des cas survenant chez les jeunes de moins de 39 ans ces dernières semaines, souligne la DRSP.

Assez de tests   

Le Dr David Kaiser assure que le nombre de tests disponibles est suffisant pour répondre à la demande.

«C’est évident que si on voit que la demande dépasse la capacité, on va s’ajuster», indique-t-il.

Où se faire tester?   

On compte huit cliniques de dépistage sur l’île de Montréal. Pour les trouver, il faut se rendre sur le site santemontreal.qc.ca/population/

Sur les huit cliniques de la ville, trois sont ouvertes sans rendez-vous.