/news/coronavirus

Bolsonaro, en quarantaine, annonce qu’il va subir un nouveau test

AFP

Le président brésilien Jair Bolsonaro, en quarantaine depuis une semaine après avoir été déclaré positif au coronavirus, a annoncé lundi qu’il allait subir un nouveau test et qu’il avait hâte de reprendre ses activités normales. 

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: Le président Bolsonaro positif à la COVID-19

M. Bolsonaro s’exprimait dans une interview téléphonique avec la chaîne de télévision CNN Brasil depuis sa résidence officielle à Brasilia, le palais d’Alvorada, où il est confiné.

Le président d’extrême droite a indiqué qu’il devait subir un nouveau test PCR mardi. «J’attendrai le résultat avec anxiété parce que je ne supporte pas cette routine de rester à la maison, c’est horrible», a-t-il déclaré.

M. Bolsonaro, 65 ans, a relativisé, depuis le début de la crise sanitaire, la gravité de la pandémie et s’est déclaré hostile aux mesures de confinement prises par les gouverneurs des États brésiliens, insistant sur la nécessité de ne pas bloquer l’économie nationale.

Il a déclaré, dans son interview de lundi, qu’il se sentait «très bien», qu’il n’avait pas de fièvre ni de problèmes respiratoires et qu’il n’avait pas non plus perdu le goût, l’un des symptômes classiques de la COVID-19.

Mardi, «si tout va bien, je retourne au travail. Bien sûr, si c’est le contraire, j’attendrai quelques jours de plus», a dit M. Bolsonaro.

«Pour le reste, tout va bien, nous travaillons tout le temps en visioconférence, et nous faisons tout ce qui est possible pour que les choses ne s’accumulent pas pendant que je suis à Alvorada», a encore déclaré M. Bolsonaro.

Il a déclaré, jeudi dernier, dans son message hebdomadaire sur Facebook qu’après s’être senti mal, il avait commencé à prendre chaque jour un comprimé d’hydroxychloroquine, un médicament controversé. «Je vais très bien, grâce à Dieu», a-t-il dit.

Utilisée depuis des décennies contre le paludisme, l’hydroxychloroquine est employée dans de nombreux pays pour combattre la COVID-19. Mais son efficacité n’a pas été prouvée formellement et la question divise profondément la communauté scientifique mondiale.

Le Brésil est, après les États-Unis, le deuxième pays comptant le plus de cas de contamination et de décès liés à la COVID-19.

Le bilan brésilien en date de lundi était de 1 884 967 cas et de 72 833 décès. Ces chiffres incluaient 20 286 nouveaux cas et 733 nouveaux décès enregistrés au cours des dernières 24 heures.