/finance/homepage

Malgré la pandémie: l’argent liquide continue à être utilisé

Agence QMI

Bloc argent dollar canadien

COSPV - Fotolia

Même si les transactions par carte sont fortement privilégiées depuis le début de la pandémie, davantage d’argent comptant a circulé durant la crise par rapport aux autres années. 

C’est ce que révèle une étude publiée au début juillet par la Banque du Canada pour les mois de mars et d’avril.

• À lire aussi: Les commerçants devraient accepter l’argent comptant dans certaines situations

La masse monétaire a tendance à augmenter d’année en année, mais elle a connu une croissance encore plus soutenue qu’à l’habitude jusqu’ici en 2020, apprend-on de ce coup de sonde réalisé au printemps auprès de 4192 répondants à travers le pays.

Dans la semaine précédant le sondage, 36 % d’entre eux disaient avoir réussi à payer comptant au moins une fois, même si certains commerces refusaient ce mode de paiement par peur de contagion.

À peu près le même nombre de personnes indiquaient avoir fait un virement Interac au cours de la même période.

L’utilisation de la carte de débit (52%) et de la carte de crédit (62%) reste plus répandue.

N’en demeure pas moins que les Canadiens demeurent attachés à l’argent liquide.

L’Association canadienne du transport sécurisé (ACTS), qui défend les intérêts des fournisseurs canadiens de transport de valeurs, n’a pas manqué de noter que près de 3 Canadiens sur 4 comptent continuer de payer en liquide dans les cinq prochaines années selon les chiffres de la Banque du Canada.

«Nous avons continué à soutenir que les consommateurs veulent pouvoir payer pour leurs biens et services de diverses façons. L’étude de la Banque du Canada réitère cette position», a commenté lundi Steven Meitin, le président de l’association, par voie de communiqué.

Toujours en tenant compte de cette étude, l’ACTS observe que même parmi les gens qui ont délaissé l’argent comptant, plus de la moitié affirment toujours traîner sur eux des billets et des sous.

Dans la même catégorie