/news/coronavirus

Masque obligatoire au Québec dès le 18 juillet : découvrez les mesures

Journal de Québec

Les commerçants qui laissent entrer des clients sans masque pourront se voir infliger une amende de 400 $ à 6000 $ dès le 18 juillet.

C’est ce qu’a indiqué le premier ministre du Québec, François Legault, au moment de confirmer qu’il sera obligatoire de porter un masque dans un lieu public fermé, comme un commerce, à compter du 18 juillet, et ce, partout au Québec.

Le gouvernement étudie la possibilité de donner des amendes directement aux individus à compter du 1er août prochain, a précisé le premier ministre François Legault. Le montant de ces amendes n’a toutefois pas été précisé.

Bien qu’il espère que la population respecte les consignes et saisisse l’importance de porter un masque pour limiter la propagation de la COVID-19, les commerçants ne devraient pas hésiter à appeler la police si un de leurs clients se montre récalcitrant.

«Ils n’ont pas besoin d’avoir quelqu’un avec de gros bras [pour le sortir]. Ils n’ont qu’à appeler la police et ils vont venir», a indiqué François Legault, en anglais.

Les personnes présentant des problèmes de santé qui les empêche de porter un couvre-visage seront aussi exemptées de cette consigne.

Pour le reste, les mêmes paramètres s’appliqueront que pour le port du masque dans les transports collectifs. C’est-à-dire qu’il sera obligatoire pour tous les clients âgés de 12 ans et plus. Il sera également déconseillé pour les bambins âgés de deux ans et moins.

Par ailleurs, le masque sera obligatoire dans les universités et les cégeps à la rentrée, l’automne prochain, mais les écoles secondaires et primaires n’y seront pas soumises, a précisé le directeur national de la santé publique du Québec, le Dr Horacio Arruda.

Le gouvernement pourrait toutefois décider de l’appliquer dans certains contextes, par exemple lors des déplacements des élèves dans les autobus scolaires.

Questionné à de nombreuses reprises ces derniers jours sur ses intentions vis-à-vis l’obligation du masque dans les lieux publics fermés, le Dr Horacio Arruda avait indiqué étudier la question de façon «très intense».

«[...] Nous sommes dans une analyse très intense de la situation, compte tenu de ce qu’on a vu au cours des dernières semaines», avait-il précisé le 7 juillet dernier en conférence de presse en faisant référence à une éclosion survenue dans un bar de la Montérégie.

L’annonce de lundi survient alors que de nombreux Québécois s’apprêtent à prendre la route pendant les vacances de la construction.

Depuis lundi matin, les clients du transport collectif ont l’obligation de porter un masque pour effectuer leurs trajets, et ce, partout au Québec.

Quels endroits sont visés par la mesure?     

Le port du masque/couvre-visage sera désormais obligatoire dans les lieux publics fermés, 

Ce sont des endroits où il existe un risque de ne pas pouvoir respecter la distanciation physique de 2 mètres. 

Voici des exemples d’endroits visés par le port du masque/couvre-visage obligatoire

- Un commerce de vente au détail ; 

- Une entreprise de services (ex. : pharmacies) ; 

- Un cabinet privé de professionnel ; 

- Un lieu où sont offerts des services municipaux ou gouvernementaux ; 

- Une entreprise de soins personnels (ex. : coiffeurs, soins esthétiques) ; 

- Un centre commercial ; 

- Un lieu de culte ; 

- Un cinéma, une salle de spectacles, etc. 

- Un gymnase ; 

- Un lieu utilisé pour accueillir des événements, comme des congrès et des conférences ; 

- Toutes les aires communes d’établissement, notamment ceux d’édifices à bureaux (ex. : halls d’entrée, ascenseurs et corridors) ; 

- Les collèges d’enseignement et les universités, à l’exception des salles de classe ; 

- Les transports collectifs.  

En bref

«Ce n’est pas demain matin qu’on va changer les consignes», affirme François Legault en rappelant l’importance de respecter les mesures sanitaires.                    

Vague de dénonciations: François Legault salue le «courage» des personnes qui ont osé prendre la parole pour dénoncer.        

avec la collaboration de l'Agence QMI

Dans la même catégorie