/news/coronavirus

Masque obligatoire: enfin, disent les partis d’opposition

Agence QMI

Simon Clark/Agence QMI

Les partis d’opposition à Québec ont salué la décision du gouvernement de rendre le port du masque obligatoire dans les lieux publics fermés, une mesure qu’ils réclamaient depuis plusieurs semaines.

• À lire aussi: Port du masque obligatoire dès 18 juillet dans les espaces fermés

• À lire aussi: Masque obligatoire au Québec dès le 18 juillet : découvrez les mesures

«Je suis soulagée et contente qu'il accepte enfin notre demande [...], car lors d'une deuxième vague, le Québec ne doit pas revivre les mêmes malheurs», a indiqué lundi la chef de l’opposition officielle, la députée libérale Dominique Anglade, sur Twitter. 

Le gouvernement Legault doit maintenant concentrer ces énergies à «tester massivement la population» en vue d’empêcher une nouvelle vague de contamination à l’automne. 

«Bien! On attendait avec impatience que François Legault exige des Québécois et des Québécoises ce qu'il s'impose déjà à lui-même: le port du masque obligatoire dans tous les lieux publics fermés», a déclaré quant à elle la co-porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé, par voie de communiqué. 

La députée de Saint-Marie–Saint-Jacques insiste par ailleurs sur l’importance d’assurer aux plus démunis l’accès gratuit à un couvre-visage. 

«Les plus vulnérables de notre société doivent continuer d’aller faire leur épicerie comme tout le monde, mais n’ont pas nécessairement les moyens de se procurer des masques alors que leur budget est déjà assez serré de même», a-t-elle expliqué. 

Le Parti québécois n’a pas réagi lundi, mais un de ses porte-paroles a rappelé que l’obligation du port du couvre-visage dans les lieux publics fermés et dans les transports en commun était réclamée par la formation politique depuis déjà deux mois, jour pour jour. 

Le premier ministre, François Legault, a annoncé que le port du masque sera obligatoire dans tous les lieux publics fermés au Québec à compter du 18 juillet prochain. Les commerçants qui laisseront entrer des personnes sans couvre-visage pourraient se voir donner des amendes de 400 à 6000 $, en attendant que Québec étudie la possibilité de punir directement les individus.