/regional/saguenay

Peter MacKay défend GNL Québec

Jean Houle | TVA Nouvelles

Le candidat à la direction du Parti conservateur Peter MacKay était au Saguenay–Lac-Saint-Jean lundi pour y rencontrer les militants et il en a profité pour prendre clairement position en faveur du controversé projet de GNL Québec.

Ce projet englobe la construction d’un pipeline, qui traverserait une partie de l'Ontario et le nord du Québec jusqu'à Saguenay, et d’une usine de liquéfaction de gaz naturel.

«Le déficit fédéral nous indique qu'il faut se concentrer sur l'économie et la création d'emplois», a-t-il expliqué en substance lundi matin à Alma.

«GNL, c'est un projet aux retombées énormes pour la population et pour attirer d'autres industries», a ajouté l’ancien ministre sous Stephen Harper.

Peter MacKay reconnaît que le retrait du groupe du milliardaire américain Warren Buffet compromet le projet. D'ailleurs, selon lui, la gestion de la crise ferroviaire par Ottawa a brisé l'intérêt de M. Buffet.

Il espère maintenant que d’autres investisseurs voient une opportunité dans GNL.

«La technologie devrait rassurer les environnementalistes. Quand la population aura toutes les informations, le projet recueillera l'acceptabilité sociale», a-t-il spécifié.

Des engagements pour les militaires 

Monsieur Mackay, qui a été ministre de la Défense de 2007 à 2013, s'est aussi prononcé en faveur du remplacement de la flotte de F-18 par les F-35, un dossier important dans la région à cause de la base militaire de Bagotville.

Ironiquement, le député de Chicoutimi–Le Fjord et critique en matière de Défense, Richard Martel, est le seul élu conservateur du Québec à appuyer le principal adversaire de M. MacKay dans la course, Erin O’Toole.

Le député Pierre Paul-Hus, qui soutient Peter Mackay, juge que le plus important, c'est que tous les députés se rallient au vainqueur éventuel.

«On sait qu'après le 21 août, Richard et tous les députés vont se rallier au vainqueur», a-t-il conclu.