/finance/homepage

Robert Lepage et plusieurs fournisseurs québécois font partie des créanciers du Cirque du Soleil

Sylvain Larocque | Le Journal de Montréal

Le Cirque du Soleil, qui s’est placé à l’abri de ses créanciers le mois dernier, doit des millions de dollars à des dizaines de fournisseurs québécois. 

• À lire aussi: Une nouvelle proposition pour le Cirque du Soleil

• À lire aussi: Le Cirque du Soleil poursuivi en diffamation

Le Cirque doit notamment 210 000$ à une entreprise appartenant à l’homme de théâtre Robert Lepage et plus de 150 000$ au concepteur de costumes Jean-François Rochefort.

Parmi les autres créanciers importants du Cirque au Québec, on compte le spécialiste de l’audiovisuel Solotech (plus d’un million de dollars), Darcom Innovations (427 000$), Scène Éthique (244 000$), Unisson Structures (123 000$), l’agence de publicité Sid Lee (196 000$) et Québecor (69 000$).

Pigistes et sous-traitants

Les pigistes et les autres sous-traitants du Cirque ont quant à eux cumulé plus de 3,1 M$ en paiements en souffrance.

Rappelons que le Cirque est ses différentes filiales doivent en tout quelque 2 G$ à leurs prêteurs et créanciers.

Le Fonds de solidarité FTQ et la Caisse de dépôt et placement du Québec ont notamment prêté 40 M$ chacun au Cirque. La dette garantie de l’entreprise, détenue par divers fonds de l’extérieur du Québec, dépasse quant à elle 1,3 G$.

Le cirque doit également 1,07 M$ à la Ville de Montréal, 1,7 M$ à la Sun Life, plus de 800 000$ à Bell Canada et 11,7 M$ à l’agence de marketing américaine PMG Worldwide.