/news/society

Télétravail et piscine: près de la moitié des Québécois surveillent distraitement leurs enfants

Agence QMI

Maschera, boccaglio e pallone in piscina

Giorgio Pulcini - stock.adobe.com

Près de la moitié des parents québécois disposant d'une piscine et qui s'attendent à travailler, du moins en partie, de la maison cet été ont l'intention de garder un œil sur la baignade de leurs enfants tout en travaillant, s'inquiète la Société de sauvetage, division du Québec.

• À lire aussi: Deux bambins sont morts noyés dans des piscines

• À lire aussi: Les familles doivent sécuriser leur piscine

Selon un sondage mené par la compagnie d'assurance Allstate Canada, 43 % des parents n'hésitent pas à dire qu'ils vont surveiller leur progéniture tout en poursuivant leur travail. Près d'un parent du 10 (9 %) a même carrément admis qu'il compte laisser ses enfants se baigner sans supervision.

Or, 87 % des noyades d'enfants au Québec se produisent lorsque les parents ne les supervisent pas ou sont distraits par une autre tâche, a souligné la Société de sauvetage.

«Il est très risqué de laisser des enfants nager sans supervision ou avec un parent ne pouvant garder son attention complète à cause de distractions constantes liées au travail. [...] Une noyade est silencieuse et peut se produire en 15 ou 20 secondes à peine. Il est donc essentiel de surveiller les jeunes enfants en tout temps cet été lorsqu’ils sont près de la piscine», a plaidé le directeur de l'organisme au Québec, Raynald Hawkins, par communiqué.

Les noyades ont été nombreuses dans les dernières semaines au Québec, à la faveur d'une météo des plus ensoleillée et des périodes de canicule. Depuis le début de l'année, la Société de sauvetage recense pas moins de 47 noyades, dont huit d'enfants de 14 ans et moins, incluant une fillette de 3 ans retrouvée dans une piscine de Sorel-Tracy vendredi soir dernier.

En comparaison, 58 personnes se sont noyées dans les plans d'eau et piscines du Québec durant toute l'année 2019.

Le sondage a été réalisé auprès de 200 Québécois ayant au moins un enfant de moins de 18 ans, une piscine et qui travaillent en tout ou en partie de la maison cet été.