/finance/homepage

Ubisoft a trouvé un remplaçant pour ses studios montréalais

Agence QMI

Ubisoft a nommé lundi un nouveau directeur général pour diriger ses studios de Montréal après le départ samedi de Yannis Mallat dans la foulée des allégations de harcèlement sexuel qui ont touché de nombreux cadres canadiens de l’entreprise française. 

• À lire aussi: Le PDG d'Ubisoft au Canada quitte ses fonctions

• À lire aussi: Le vice-président d'Ubisoft démissionne sur fonds d'allégations de comportements inappropriés

Christophe Derennes, qui est impliqué depuis de nombreuses années dans la compagnie, sera seulement à la tête de la branche montréalaise, contrairement à Yannis Mallat, qui avait à sa charge tous les studios canadiens.

Les bureaux de Saguenay, de Québec et du Canada anglais relèveront directement de la direction internationale du concepteur de jeux vidéo.

«Je suis confiante dans la capacité de Christophe à vous mener vers de nouvelles réussites, tout en assurant un environnement de travail inclusif et sûr pour chacune et chacun d’entre vous», a écrit Christine Burgess Quemard, directrice générale de Ubisoft, dans un courriel envoyé aux employés lundi.

Mme Burgess Quemard a tenu du même souffle à remercier Yannis Mallat, l’homme à qui l’entreprise française doit son implantation au Canada.

M. Mallat a dû quitter ses fonctions parce «les récentes allégations apparues au Canada à l’encontre de nombreux salariés ne lui permettent pas de continuer à assurer ses responsabilités», avait-on fait savoir samedi.

À Paris, à Montréal, à Toronto, des cadres et des employés d’Ubisoft ont dû démissionner ou ont été suspendus dans les dernières semaines après une vague de dénonciations qui a débuté sur les réseaux sociaux.