/news/politics

Dénonciations: le premier ministre Legault et la ministre Charest se contredisent

Nora T. Lamontagne | Journal de Montréal

François Legault trouve «normal» que des victimes d’inconduites sexuelles se tournent vers les réseaux sociaux pour dénoncer, contrairement à sa ministre de la Condition féminine, qui estime que de meilleurs forums existent.

• À lire aussi: «Insurgez-vous contre les agissements de vos frères déviants»

• À lire aussi: Dénonciations anonymes en ligne: Legault salue le «courage» de dénoncer

«J’encourage les victimes à se tourner vers les bonnes ressources pour pouvoir cheminer et avoir une certaine réparation», a déclaré la ministre Isabelle Charest dans une entrevue à QUB radio, mardi après-midi. Selon elle, les médias sociaux ne constituent pas la meilleure voie pour dénoncer des cas de violence sexuelle.

Une heure plus tard, le premier ministre du Québec affirmait pourtant qu’il estimait «normal», en 2020, de voir ces dénonciations se multiplier sur différentes plateformes, contredisant ainsi sa ministre lors d’une mêlée de presse à Saint-Jean-sur-Richelieu, en Montérégie. «Une des façons pour communiquer rapidement et avoir de l’impact, ce sont les médias sociaux», a ajouté François Legault.

Bien que plusieurs victimes se tournent vers Instagram ou Facebook pour dévoiler des violences qu’elles ont subies, le premier ministre a assuré avoir confiance dans le système de justice québécois pour traiter ce type de dossiers. Il a toutefois admis que le processus n’était «pas facile» pour plusieurs d’entre elles. 

Une nouvelle vague 

Les deux politiciens réagissaient à la vague de dénonciations de violences sexuelles sur les réseaux sociaux qui ébranle le milieu artistique québécois depuis une semaine.

Depuis, des personnalités bien connues du grand public, comme Kevin Parent, Maripier Morin ou encore Yann Perreau, ont toutes été visées par des allégations apparues en ligne.

Ajoutant son grain de sel, la conjointe du premier ministre, Isabelle Brais, a publié lundi en soirée un message sur Instagram encourageant les hommes à «s’insurger contre les agissements de leurs frères déviants».

«Mon épouse insiste là-dessus depuis que je la connais : il faut pas juste que les femmes dénoncent. Il faut aussi que ça soit les autres gars», a indiqué M. Legault, qui partage son avis.

Dans la même catégorie