/news/politics

Dépistage de la COVID-19: «On n’est pas satisfaits du nombre de tests»

TVA Nouvelles

Malgré une capacité de dépistage de 16 000 tests, la direction de la santé publique n’arrive pas à réaliser plus de 9000 à 12 000 tests par jour. 

• À lire aussi: Cinq heures d’attente pour se faire tester

• À lire aussi: Montréal: une trentaine de personnes contaminées dans neuf bars

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

Une situation que le premier ministre du Québec, François Legault, souhaite corriger. 

«C’est une question d’ajustement. Au total, on a beaucoup plus de capacité que le nombre de test qui est réalisé, mais pas toujours au bon endroit, donc on est en train de s’ajuster», a-t-il affirmé en point de presse, mardi. 

Ce dernier admet que si certaines cliniques de dépistage débordent et font patienter les Québécois plus de 2 ou 3 heures, d’autres sont presque vides. 

«La question c’est de répartir les endroits où sont les tests. [...] à certains endroits, c’est congestionné et à certains endroits il n’y a pas personne ou à peu près», a lancé le premier ministre. 

François Legault assure que des ajustements sont en cours pour permettre au plus grand nombre de personnes de se faire tester. 

«La Santé publique va continuer d’ajuster notre offre de service pour qu’on soit capable de faire plus de tests et qu’il y ait beaucoup moins d’attente pour les personnes qui acceptent de se faire tester», a-t-il dit. 

Clients de bars  

L’appel lancé par le gouvernement Legault afin que les clients des bars passent un test de dépistage de la COVID-19 a contribué à engorger les cliniques. 

Le premier ministre est cependant satisfait des dernières décisions prises relativement aux restaurants et aux bars. 

«On a fait un travail spécial pour les personnes qui ont fréquenté les bars. Il y a eu effectivement un peu plus de cas positifs qu’à l’habitude chez ces personnes, donc ça vient confirmer qu’on avait raison de faire un appel spécial et de resserrer les règles dans les bars», a affirmé François Legault. 

La situation en Mauricie 

Le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda, était quant à lui de passage en Mauricie pour faire le point sur la situation entourant la COVID-19 dans la région. 

Il a profité de l’occasion pour rappeler que la bataille contre le nouveau cas de coronavirus était loin d’être gagnée et a rappelé l’importance de respecter les règles sanitaires instaurées par le gouvernement.