/regional/saguenay

La confection de masques regagne en popularité

Kate Tremblay | TVA Nouvelles

Personne n'aurait pu se douter avant la pandémie que les magasins de tissus deviendraient aussi populaires.

• À lire aussi: L'exemple d'un salon de coiffure: le masque évite la diffusion du coronavirus

• À lire aussi: Port du masque obligatoire: nombre élevé de demandes au Protecteur du citoyen

Les gens doivent s'armer de patience pour se procurer le matériel nécessaire à la fabrication d'un masque. 

Encore plus depuis que l'on sait qu'il sera obligatoire à compter de samedi dans les lieux publics fermés.

Les ventes de tissus et d'élastiques ont explosé au cours des dernières heures.

La majorité des gens vont faire le choix de confectionner leur masque par souci d'économie, mais aussi parce que c'est écologique.

«C'est comme si la COVID recommençait ce matin, indique une employée de la boutique Aux tissus choisis située à Saguenay dans l'arrondissement Chicoutimi, Mélina Tremblay.

Les clients ont été nombreux à se lancer dans la fabrication de couvre-visage en début de crise. 

Après une accalmie de quelques semaines, la folie des masques est de retour.

«On était prêt. On a fait des grosses commandes de tissus, mais aussi d'élastiques», précise Mme Tremblay.

Une section du commerce a même été réaménagée pour répondre aux nombreuses commandes en ligne.

«On avait déjà notre site en ligne, souligne Mélina Tremblay. Mais on n'est jamais préparés à recevoir autant de commandes à la fois.»

Chez Croft Singer également situé à Chicoutimi, les clients doivent attendre leur tour avant d'entrer.

«Ma fille a une machine à coudre, explique une cliente. Elle m'a envoyé en mission pour aller chercher du matériel pour faire nos masques. Ça revient moins cher.»

«J'aime ça être "in". Là c'est le temps des masques alors je fais des masques», confie une autre.

Au Royaume du Coupon situé dans le secteur Arvida, on ne propose pas uniquement le matériel pour fabriquer les masques, on en confectionne et on en vend.

«Tant qu'à avoir des couturières qui ne pouvaient pas travailler, je me suis dit que j'allais leur faire faire des masques», explique la propriétaire, Lucie Lamontagne, qui a aussi gagné de nouveaux clients avec la pandémie, des personnes qui n'avaient jamais touché à une machine à coudre avant la crise.

Le port du masque est d'ailleurs obligatoire depuis le 1er juin Au Royaume du Coupon parce que la distanciation sociale n'est pas possible.

Lucie Lamontagne l'avoue: des clients ont préféré quitter le magasin plutôt que de le porter.

«Des hommes, des femmes qui étaient comme insultés», mentionne celle qui tient à protéger ses employés et ses clients.