/regional/sherbrooke/estrie

La fermeture de la frontière a ses bons côtés en Estrie

Jasmin Dumas | TVA Nouvelles

Le prolongement de la fermeture de la frontière entre le Canada et les États-Unis a, certes, un impact sur l’industrie touristique dans les Cantons-de-l’Est, mais plusieurs commerçants et villégiateurs y voient une opportunité.

• À lire aussi: La fermeture de la frontière prolongée jusqu'au 21 août

Au Club de golf Owl’s Head, le président et directeur général Pierre Bourdages n’était pas surpris d’apprendre que la frontière demeurera fermée au moins jusqu'au 21 août. «C’est sûr que nous avions une belle clientèle américaine, mais c’est comme ça et c’est correct. Il faut le faire pour protéger la santé des gens d’ici», a-t-il souligné en entrevue avec TVA Nouvelles.

Malgré le contexte, le Club de golf a enregistré un excellent début de saison, meilleur qu’en 2019. «C’est l’occasion pour les Québécois de découvrir les régions et nous avons un site exceptionnel. Les réservations entrent sans arrêt pour les vacances de la construction qui commencent en fin de semaine», a mentionné M. Bourdages.

Les commerçants estriens qui tiennent boutique tout près de la frontière ont également perdu de la clientèle américaine, mais eux aussi préfèrent voir le côté positif.

«Au lieu d’aller mettre de l’essence aux États-Unis et en même temps faire des commissions, les gens d’ici se sont aperçus qu’ils étaient très bien servis chez leurs marchands locaux. Il y a des clients que nous n’avions jamais vu avant la pandémie qui reviennent maintenant régulièrement», a raconté la gérante du Marché Richelieu de Potton, Catherine Ducharme.