/news/politics

WE Charity: vers un témoignage de Trudeau?

Émilie Bergeron

Bloquistes, conservateurs et néo-démocrates veulent tous entendre le premier ministre Justin Trudeau témoigner en comité parlementaire sur l’octroi d’un contrat sans appel d’offres à l’organisme WE Charity.

• À lire aussi: WE Charity | Justin Trudeau regrette

• À lire aussi: Affaire WE Charity: les conservateurs exigent que Trudeau s'explique

• À lire aussi: Scandale WE Charity: 450 emplois perdus

«Nous allons [...] soutenir la demande des conservateurs de faire comparaître M. Trudeau et, le cas échéant, M. Morneau», a dit le chef bloquiste Yves-François Blanchet, mardi, en faisant aussi référence au ministre des Finances.

Le Comité permanent des finances se réunira jeudi à 15h et les conservateurs ont signalé, dimanche, qu'ils voulaient inclure le premier ministre et M. Morneau à la liste des témoins à être entendus

En plus du Bloc, le Nouveau Parti démocratique (NPD) a aussi l’intention d’appuyer la demande pour de tels témoignages, a indiqué le parti mardi.

Lors de la rencontre de jeudi, on entendra de premiers témoins dans le but de faire la lumière sur l’octroi de la gestion du programme de bourses de bénévolat étudiant de 900 millions $ à WE Charity, un organisme près des Trudeau. Du lot, on retrouve la ministre de la Diversité et de l’Inclusion, Bardish Chagger, et le greffier du Conseil privé, Ian Shugart.

Il n’était pas clair, mardi, à quel moment il serait décidé si M. Trudeau et M. Morneau seraient appelés à comparaître.

Au bureau du premier ministre, on a signalé, mardi, attendre la venue d’une demande officielle avant de s’avancer sur un éventuel témoignage. On a tenu des propos semblables au bureau du ministre des Finances.

Or, pour M. Blanchet, M. Trudeau serait bien malvenu de résister. «Ça révèlerait un désir de ne pas jeter toute la lumière nécessaire sur une situation qui, à sa face même, est inquiétante», a-t-il commenté en point de presse.

Une réunion d'urgence d'un autre comité des Communes, celui de l'éthique, est aussi réclamée. Les conservateurs demandent en outre une enquête de la Gendarmerie royale du Canada, mais semblent pour l'heure faire cavalier seul sur ce front.

Margaret Trudeau, la mère du premier ministre, a touché 250 000 $ pour ses participations à des événements organisés par WE Charity entre 2016 et 2020. Alexandre Trudeau a pour sa part reçu 32 000 $ pour sa collaboration avec l’organisme, alors que son frère était à la tête du gouvernement.

Quant au ministre Morneau, ses filles sont liées à WE Charity et l’une d’elles y occupe un poste rémunéré.

Rappelons que le commissaire à l’éthique et aux conflits d’intérêts, Mario Dion, a lancé une enquête sur ce dossier. Son bureau a attribué des blâmes à deux reprises à M. Trudeau par le passé, au cours de son premier mandat, dans le cadre de l’affaire SNC-Lavalin et celle de l’Aga Khan.

Dans la même catégorie