/news/society

La situation aux urgences se détériore

TVA Nouvelles

Les délais d’attente dans les urgences du Québec sont repartis à la hausse après des semaines de confinement.

Plusieurs services sont aujourd’hui en surcapacité. L'achalandage dans les urgences varie de jour en jour et même d'heure en heure. À l'hôpital de Verdun, le taux d'occupation était de 150% mercredi matin.

L'Association canadienne des médecins d'urgence vise une durée moyenne de séjour à l'urgence de huit heures. 

Cette cible est cependant atteinte dans une seule des 16 régions du Québec: le Bas-Saint-Laurent. 

Le séjour moyen est particulièrement élevé à Montréal, en Montérégie, en Outaouais et dans les Laurentides. 

«On a de la difficulté à dégager de la marge de manœuvre. Tout ça dans un contexte où la population vieillit, ou les gens ont besoin de plus de soins parce qu'ils ont plus de cas complexes», fait savoir le Dr Bernard Mathieur de l’Association canadienne des médecins d'urgence.

Les solutions pour aider à faire baisser l’achalandage à l’urgence sont connues et passent notamment par l’amélioration du maintien à domicile et la sortie des hôpitaux les patients qui n'ont plus besoin de soins aigus. 

Après des années d'amélioration, la situation s'est dégradée depuis l'arrivée au pouvoir de la CAQ. 

Dans la dernière année, les malades ont séjourné en moyenne 15,2 heures, presque aussi longtemps que trois ans plus tôt.

La proportion de personnes séjournant plus de 48 heures a aussi presque quadruplé dans les dernières années avec pour principale conséquence le fait qu'environ un malade sur dix quitte l'urgence sans avoir été évalué.