/news/currentevents

Le chauffard qui l’a heurté est toujours en cavale

Erika Aubin

Anthony Mirolla

Martin Chevalier / JdeM

À peine remis d’une grave blessure au pied, un motocycliste lavallois s’indigne contre le conducteur fautif qui a fui les lieux après l’avoir heurté de plein fouet. Ce dernier est toujours en cavale. 

« Quel type d’humain laisse quelqu’un blessé en pleine rue après l’avoir frappé ? Un bout de pare-chocs est tombé de sa voiture... C’est impossible qu’il n’ait pas senti la collision », a lancé avec émotion Anthony Mirolla, 31 ans.

Le 11 juin, vers 22 h, M. Mirolla roulait à moto sur le boulevard des Laurentides près de la rue Tourangeau, à Laval, quand un véhicule de marque Dodge Grand Caravan gris, qui circulait aussi en direction nord, a fait un demi-tour et lui a coupé le chemin.  

« J’allais foncer directement dans la porte du conducteur. Je roulais entre 50 et 60 km/h et je n’ai pas été capable de freiner à temps. Au début, j’avais réussi à éviter la voiture, mais elle a accéléré pour terminer son demi-tour et m’a finalement heurté. Mon soulier a revolé et mon muffler est tombé au sol », a-t-il expliqué.

Blessure au pied 

Il a dû subir une opération au pied droit, en plus d’avoir un plâtre ainsi qu’une vingtaine de points de suture.

Le conducteur du véhicule fautif ne s’est jamais arrêté et a poursuivi sa route.

À ce moment-là, Anthony Mirolla s’inquiétait davantage pour son pied qui « pendait » que pour le conducteur en cavale. 

« Mon cousin me suivait à moto et il m’a demandé si je voulais qu’il parte après la voiture pour tenter de voir son numéro de plaque. Je lui ai dit de laisser tomber. Je croyais que grâce à la technologie et les caméras, on allait être capable de le retrouver rapidement », a-t-il confié. 

Cependant, un mois plus tard, on ne sait toujours pas qui est le conducteur de cette Dodge Grand Caravan. 

D’ailleurs, le Service de police de Laval (SPL) demande la collaboration du public afin de trouver des témoins de la collision. 

Le conducteur toujours en cavale 

« Ça peut être un piéton qui, ce soir-là, ne pensait pas que son témoignage serait utile. Bref, toute personne ayant de l’information qui pourrait servir à faire avancer l’enquête peut communiquer anonymement avec nous », a mentionné l’agente Julie Marois, porte-parole du SPL.

M. Mirolla espère que la personne fautive sera retrouvée rapidement.

« L’individu peut le faire à quelqu’un d’autre. Est-ce qu’il avait consommé de la drogue ou de l’alcool et c’est pour cette raison qu’il est parti ? On n’a pas de réponses, mais pendant ce temps, il continue de se promener sur les routes. J’aimerais qu’il y ait une justice », a-t-il souhaité.  

► Toute personne qui aurait de l’information concernant cet événement peut communiquer, de façon confidentielle, sur la Ligne-Info au 450 662-INFO (4636) ou composer le 911 et mentionner le dossier LVL-200611-077.