/finance/homepage

Le taux directeur demeure à sa valeur plancher de 0,25 %

Agence QMI

La Banque du Canada a maintenu mercredi le taux directeur à sa valeur plancher de 0,25 % estimant que de «premiers signes positifs se dégagent» après le déconfinement un peu partout au pays.

Ainsi, jusqu’à l’atteinte de l’objectif d’inflation de 2,0 %, la banque centrale s’est dite prête à assouplir les conditions monétaires pendant une période prolongée. Elle a rappelé que l’inflation est à près de zéro en ce moment.

«En résumé, l’économie canadienne a subi un choc historique et la réponse des autorités devait aussi être historique. De premiers signes positifs se dégagent de la réouverture, mais la récupération s’annonce inégale et longue», a fait savoir le gouverneur de la Banque du Canada, Tiff Macklem.

Ce dernier estime toutefois qu’il «faudra beaucoup de temps pour que l’activité économique revienne même à son niveau de la fin de 2019, avant que la pandémie frappe».

«Nous pensons que la croissance à court terme exceptionnellement forte pendant la réouverture sera probablement suivie d’une récupération plus lente et inégale», a-t-il précisé.

Tiff Macklem a averti que pour plusieurs raisons, la phase de récupération pourrait se prolonger. «La confiance des entreprises et des consommateurs a été ébranlée, et ces derniers continueront vraisemblablement à se montrer prudents dans leurs dépenses, a-t-il noté. Bien des gens pourraient trouver le retour au travail difficile, surtout si les écoles et les garderies ne peuvent rouvrir complètement.»

Selon les prévisions de l’institution, l’économie canadienne pourrait se contracter de près de 8 % cette année, puis croître d’un peu plus de 5 % en 2021 et de près de 4 % en 2022.

«Nous postulons aussi que la pandémie aura pris fin ou presque d’ici le milieu de 2022, lorsqu’un vaccin ou un traitement efficace sera offert à la population générale. Nos discussions sur la politique monétaire ont été guidées par ce scénario, mais nous avons tenu compte de l’extrême incertitude qui entoure ces hypothèses.»

D’ici là, la Banque va poursuivre son programme d’assouplissement quantitatif en effectuant des achats à grande échelle d’obligations du gouvernement du Canada, à raison d’au moins 5 milliards $ par semaine.

Par ailleurs, elle estime que les conditions financières se sont améliorées ici comme ailleurs en raison de la relance progressive des économies à la suite du déconfinement lié à la crise sanitaire.

En l’occurrence, les prix de la plupart des produits de base, qui étaient très bas, ont augmenté, notamment ceux du pétrole. Selon le scénario intermédiaire, l’économie mondiale se contracte d’environ 5 % dans l’ensemble en 2020, puis progresse d’à peu près 5 % en moyenne en 2021 et en 2022, a-t-on précisé.

La prochaine mise à jour du taux directeur aura lieu le 9 septembre prochain.