/news/culture

Une assemblée spéciale des membres du MBAM demandée

Agence QMI

Martin Alarie / Agence QMI

Une demande d’assemblée spéciale des membres du Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) a été soumise mardi au Conseil d’administration (CA), après le limogeage de la directrice générale du musée, Nathalie Bondil. 

• À lire aussi: Nathalie Bondil remerciée parce qu'elle «picossait»

• À lire aussi: Le Musée des beaux-arts de Montréal se sépare de sa directrice

• À lire aussi: Le Musée des beaux-arts de Montréal rouvrira le 6 juin

La démarche a été initiée par Thomas Bastien, ancien directeur à la santé et au mieux-être du musée, qui a recueilli les 100 signatures de membres nécessaires selon les règlements pour formuler une telle demande. 

L’homme a été à l’origine d’une pétition pour que les événements entourant le départ forcé de Nathalie Bondil soient éclaircis. 

La pétition demandait la réalisation d’un audit externe, avec le ministère de la Culture, pour «état du climat de travail au sein des équipes du MBAM, mais également de sa gouvernance établie par le conseil d’administration.» 

Le CA doit maintenant donne son accord pour convoquer une telle assemblée. 

Lundi, le CA du MBAM avait justifié le renvoi de sa directrice par son «inflexibilité» quant aux problèmes de harcèlement psychologique qui aurait eu cours au sein de l’équipe. 

Nathalie Blondil, dont le contrat se finissait en juin 2021, s’était défendue en attribuant son renvoi à une tentative irrégulière de la remplacer, comme l’avait rapporté le «Journal».