/news/currentevents

VIDÉO | Une intervention qui aurait pu déraper

Frédérique Giguère | Journal de Montréal

La vivacité d’esprit d’un policier montréalais pourrait avoir évité un drame lundi au centre-ville, alors qu’un homme a tenté de s’emparer de l’arme d’un suspect en train de se faire arrêter.

« Ça aurait vraiment pu mal virer, lance d’emblée un policier du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), qui a demandé à taire son identité. L’agent a vraiment réagi rapidement. Le gars voulait-il cacher l’arme ? Tirer sur les policiers ? On ne connaît pas ses intentions, mais tu ne t’interposes pas dans une intervention du genre pour le fun, d’habitude. »

Il était environ minuit, lundi, lorsqu’un duo de patrouilleurs a été dépêché sur la rue Crescent, près de Sainte-Catherine Ouest, pour répondre à un appel du 911 concernant un homme intimidant et armé, a confirmé le SPVM. 

Les deux policiers s’approchent du jeune homme potentiellement armé selon l’appel du 911.

Capture d'écran, Caméra de sécurité

Les deux policiers s’approchent du jeune homme potentiellement armé selon l’appel du 911.

Comme en témoignent les images d’une caméra de surveillance obtenues par Le Journal, le ton a monté rapidement entre les agents et l’individu vêtu de mauve. 

Dans un contexte qui devra être déterminé par les enquêteurs, ce dernier a été maîtrisé et projeté au sol par les policiers. 

Craignant une menace, les agents projettent le suspect au sol afin de le maîtriser. Son arme se retrouve ensuite entre ses jambes.

Capture d'écran, Caméra de sécurité

Craignant une menace, les agents projettent le suspect au sol afin de le maîtriser. Son arme se retrouve ensuite entre ses jambes.

Le pistolet du jeune homme s’est ensuite retrouvé entre ses jambes. Peu de temps après, un homme qui se trouvait près de la scène a curieusement et peu subtilement tenté de s’emparer de l’arme du suspect.

Un individu, qui pourrait être l’ami du suspect, tente de récupérer le pistolet, mais le policier est plus rapide que lui et s’en empare.

Capture d'écran, Caméra de sécurité

Un individu, qui pourrait être l’ami du suspect, tente de récupérer le pistolet, mais le policier est plus rapide que lui et s’en empare.

Belle intervention 

« Le policier l’a vu venir et a été plus rapide que lui, se réjouit l’ancien enquêteur de la Sûreté du Québec Paul Laurier. C’est une belle intervention faite avec rapidité dans un contexte assez hostile. Chapeau ! »

L’ex-sergent du SPVM et enquêteur privé Alfredo Munoz salue également la vivacité d’esprit du patrouilleur, mais note tout de même un bémol.

« Selon ce que je vois sur ces images, le suspect principal semble retirer l’arme de son pantalon et la mettre au sol, mais normalement, ses bras auraient dû être maîtrisés. Le policier a bien réagi, mais peut-être que ces images démontrent le manque de formation continue au niveau de l’emploi de la force chez les policiers. »

Chaque situation est particulière, tempère cependant le président de la Fraternité des policiers et policières de Montréal, Yves Francoeur.

« J’admire le sang-froid de nos policiers qui faisaient face à deux individus, dont un était armé [...] Malgré la formation, c’est toujours des événements palpitants et hors de l’ordinaire [qui sont] malheureusement de plus en plus fréquents, puisque nos policiers saisissent de plus en plus d’armes de poing à Montréal », explique-t-il.

Deux criminels  

Finalement, Johnny Odiesse, le suspect ayant fait l’objet de l’appel au 911, a été arrêté pour avoir eu en sa possession un pistolet Glock 17 chargé, qui semble avoir été volé et dont le numéro de série avait été effacé, ainsi que pour voies de fait et entrave au travail des policiers. 

Curieusement, le jeune homme qui vient d’entraver clairement le travail des agents demeure sur place et ne tente pas de s’enfuir. Il sera arrêté par la suite.

Capture d'écran, Caméra de sécurité

Curieusement, le jeune homme qui vient d’entraver clairement le travail des agents demeure sur place et ne tente pas de s’enfuir. Il sera arrêté par la suite.

L’individu qui a tenté de s’emparer de son arme, Kishothman Veerasingam, devra également faire face à une accusation d’entrave à des agents de la paix. 

Les deux hommes de 28 et 26 ans seraient possiblement des amis. Le premier demeurera détenu en attendant la suite des procédures. Le second a été libéré sous conditions. 

C’est d’ailleurs loin d’être la première fois qu’ils devaient se présenter devant un juge, puisqu’à eux seuls et malgré leur jeune âge, ils cumulent pas moins d’une soixantaine d’infractions à leur actif.  

– Avec la collaboration de Michaël Nguyen et Roxane Trudel