/news/currentevents

La maman des fillettes va vivre dans un énorme brouillard

Amélie Lemieux, la mère des petites Norah et Romy Carpentier, aura besoin des siens et d’un titanesque courage afin de traverser l’épreuve douloureuse qu’est la perte de ses fillettes de 6 et 11 ans. 

• À lire aussi: Le corps de Martin Carpentier extirpé du bois

• À lire aussi: Le corps de Carpentier retrouvé: La mère ne saura jamais «pourquoi»

• À lire aussi: Vibrant au revoir à Norah et Romy

Le corps de son ex-conjoint, Martin Carpentier a été découvert hier soir dans un rang de Saint-Lazare dans Chaudière-Appalaches. L’homme faisait l’objet d’une traque policière depuis 12 jours. Il est le dernier à avoir été vu en compagnie des gamines, le mercredi 8 juillet. 

«La mère vivra beaucoup de colère et d’impuissance, car elle n’obtiendra pas de réponse à ses questions de la part de monsieur. Elle vivra aussi de la culpabilité. Le père s’est suicidé. Madame se dira qu’elle n’a pas vu les signes qu’il n’allait pas bien. Ça va être un énorme brouillard pour elle», fait savoir le psychologue Paul Langevin.

Faire le deuil d’un être cher est un long processus. Faire le deuil d’un enfant est un chemin tortueux et sans fin explique le psychologue qui compte 25 ans d’expérience clinique. 

«Le deuil d’un enfant ne se complète jamais. On apprend à vivre avec. Dans 10, 15, 20 ans, la mère et la famille composeront avec la douleur. Le temps va faire son œuvre, mais le deuil ne sera jamais terminé», appuie Paul Langevin.

Si vous avez besoin d’aide  

Ligne québécoise de prévention du suicide 

www.aqps.info

1-866-APPELLE (277-3553)

Jeunesse, J’écoute 

www.jeunessejecoute.ca

1-800-668-6868

Tel-Jeunes 

www.teljeunes.com

1-800-263-2266