/news/tele

Denis Casavant : passion baseball!

Marie-Josée R. Roy | Agence QMI

PHOTO COURTOISIE/TVA Sports

La passion du baseball commence à revivre après les affres du confinement. À titre de diffuseur des Blue Jays de Toronto, TVA Sports présente, à compter de vendredi, la première série de la saison de la formation de la Ville Reine, qui affrontera les Rays de Tampa Bay. Au total, la chaîne relaiera une quinzaine de rencontres des Blue Jays, ainsi qu’une vingtaine d’autres parties impliquant d’autres équipes du circuit Manfred. 

Denis Casavant, descripteur à TVA Sports depuis six ans, fait le point sur ce début de saison réduite de moitié en raison de la pandémie, et qui s’entame à une période inhabituelle de l’année.

Denis, en termes d’événement télévisé, que promettez-vous aux amateurs de baseball avec la présentation des matchs à TVA Sports?

«De présenter les matchs en studio ne change pas grand-chose pour nous. J’ai hâte de voir, côté technique, puisqu’il n’y a pas de spectateurs, comment on compensera l’absence de bruits de foule. Le baseball majeur regarde la possibilité d’avoir des bruits de foule en canne à l’intérieur des stades. On va entendre davantage ce qui se passe sur le terrain, les discussions des joueurs. Ça demandera une période d’ajustement, de décrire des matchs où il n’y a pas de réactions, où il n’y a pas 46 000 spectateurs qui réagissent après un coup de circuit ou un gros jeu en défensive!»

Comment avez-vous occupé votre temps pendant le confinement, alors que le monde du sport était en pause?

«Avec la COVID, ce qui a changé, c’est qu’on n’avait pas de matchs en direct. J’ai fait beaucoup d’interventions via FaceTime, de mon domicile. Je n’ai pas eu à me déplacer à TVA Sports, mais on suivait l’actualité sportive. Il y avait toujours des développements dans les derniers mois et dernières semaines, concernant le retour au jeu et l’évolution des équipes.»

De façon générale, comment la pandémie a affecté le journalisme sportif?

«C’est surtout le fait qu’on n’a pas eu d’événements en direct. Le sport a été en pause à partir de la mi-mars, dès que la pandémie a vraiment attaqué au plus fort. À ce moment-là, au lieu d’avoir le début de la saison de baseball, le début des séries éliminatoires de la Ligue nationale de hockey (LNH), tout ce qu’on est habitués de faire, l’horaire a été complètement chamboulé. Ça fait drôle de reprendre ça au mois d’août! Même la saison de la NBA (National Basketball Association) va commencer au mois d’août. C’est vraiment un scénario assez particulier. Normalement, l’été, c’est la période des vacances. Donc, c’est vraiment spécial cette année.»

Qu’avez-vous reçu comme commentaires de la part des amateurs de sport pendant cette période singulière?

«Je pense qu’il y en a plusieurs qui trouvaient ça long. On a vu l’engouement dans les dernières semaines, quand les activités ont commencé à reprendre tranquillement. Même nous, les journalistes sportifs, on est un peu sur le qui-vive de savoir si tout va commencer comme prévu. À tous les deux ou trois jours, on attend des résultats des tests de COVID dans différents sports, que ça soit au baseball ou au hockey, pour savoir si des joueurs ont testé positif. Ce qu’on espère présentement, c’est qu’une fois que ça va commencer, il n’y aura pas d’interruption encore une fois, et que les ligues vont être en mesure de finir leur saison.»

La première rencontre des Blue Jays et des Rays sera présentée ce vendredi, 24 juillet, à 19 h, à TVA Sports.