/news/society

Masque pour malentendants refusé: «on a besoin de lire sur les lèvres»

TVA Nouvelles

Après s’être vue refuser l’accès dans un commerce en raison de son masque pour malentendants, Rosalie Taillefer-Simard souhaite sensibiliser la population à l’importance de la lecture sur les lèvres pour les malentendants. 

• À lire aussi: Masque avec fenêtre: aussi efficace que les autres

• À lire aussi: La fille de René Simard refusée dans un commerce à cause de son masque

La crise de la COVID-19 complique grandement la communication pour les personnes malentendantes. 

«Lire sur les lèvres, ça permet de confirmer ce qu’on entend. C’est ça que les gens, des fois, n’ont pas compris», explique la fille de René Simard en entrevue à Salut Bonjour

C’est pourquoi elle avait choisi, mardi, de porter un masque ayant une fenêtre de plastique au niveau de la bouche en allant faire des commissions dans une quincaillerie. 

Dès son entrée dans le commerce, une employée lui a indiqué qu’elle ne pouvait pas accéder au commerce. Rosalie Taillefer-Simard lui a alors demandé pourquoi l’accès lui était refusé. 

«Elle me disait que c’était à cause du plexiglas, mais ce n’était pas clair. Elle n’avait pas vraiment d’arguments solides. Donc je pense que c’est juste le manque d’information pour le personnel», plaide la jeune femme. 

Elle souhaite donc que les commerçants soient sensibilisés à l’existence de ce type de masque et à leur importance pour la communauté malentendante. 

«Je n’ai rien contre cette personne-là. Je pense que c’est juste un manque d’information qui se rend aux commerces. Ils doivent être au courant que ça existe un masque pour les personnes malentendantes et sourdes», dit-elle.