/regional/montreal/monteregie

La maison Brossard classée au patrimoine culturel

Agence QMI

La maison Brossard et son site, situés dans la ville du même nom, font l’objet d’un classement en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel. C’est ce qu’a annoncé vendredi la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy.

Québec dit vouloir ainsi préserver les valeurs historique, architecturale, ethnologique et paysagère de ce lieu témoignant de la vocation agricole du secteur.

Située au 4240, chemin des Prairies, la maison Brossard est un exemple de maison d’inspiration française, «comme en témoignent son corps de logis en pierres des champs, son toit à deux versants et sa charpente complexe, ses cheminées en pierre disposées dans les murs pignons, ses ouvertures distribuées de manière asymétrique et l'absence de lucarnes», a-t-on précisé par communiqué.

Une cuisine d’été a été annexée au 19e siècle et les divisions d’origine ont été conservées à l’intérieur.

Aujourd’hui entourée de quartiers résidentiels et située à proximité d’une voie ferrée, la maison de pierres a été construite de 1784 à 1803 pour la famille de Louis Brossard et de Marie-Josephte Brousseau. Cinq générations du même clan s’y sont succédé.

«La maison et son site témoignent ainsi de la présence de la famille Brossard et de son rôle dans l'histoire de la seigneurie de la Prairie-de-la-Madeleine et de la ville de Brossard», a indiqué le ministère de la Culture, ajoutant que le «site de la maison Brossard correspond à la partie d'une terre de la seigneurie de la Prairie-de-la-Madeleine concédée en 1717 à François Bisaillon, qu'il cède en 1743 à sa nièce Marie-Marguerite Bisaillon et à son époux Claude Brossard».

«La maison Brossard témoigne d'un riche passé architectural qui date de la fin du 18e siècle, et je sais que les citoyens de Brossard en sont vraiment fiers, a dit la ministre Roy. Je suis donc très heureuse de procéder à son classement et d'ainsi reconnaître sa valeur patrimoniale exceptionnelle. Je remercie les citoyens qui nous appuient dans nos efforts de protection du patrimoine culturel québécois. Ces efforts nous permettent aujourd'hui de protéger un bâtiment qui, par son architecture et son histoire, contribue à la beauté du paysage montérégien!»