/news/society

Janette donne la parole aux aînés

Bruno Lapointe

Shooting Janette Bertrand

Photo d'archives, Ben Pelosse

À 95 ans, Janette Bertrand se désole de voir la place réservée aux aînés dans la société québécoise. « Personne ne veut entendre ce qu’on a à dire. On est de trop », laisse-t-elle tomber. L’auteure tente aujourd’hui de renverser la vapeur en encourageant les gens de sa génération à écrire leur autobiographie. 

« On ne donne pas la parole aux aînés. Pourtant, on aurait beaucoup à apprendre si on les écoutait », se désole Janette Bertrand au bout du fil. 

Mais loin d’elle l’idée de pointer un doigt accusateur vers les générations plus jeunes. L’auteure avoue avoir elle-même failli à s’intéresser davantage au passé de sa mère, alors qu’elle était encore en vie. 

« J’étais jeune, ça ne m’intéressait pas. Je sais aujourd’hui que j’ai été sotte et je le regrette. Heureusement, je l’ai réalisé à temps et j’ai eu la chance de questionner mon père durant ses dernières années », confie-t-elle. 

Janette Bertrand avoue subir le même sort que les gens de sa génération, se sentant « mise de côté » depuis plusieurs années. Elle peine davantage à trouver des tribunes sur lesquelles s’exprimer, les invitations sur les plateaux de télévision se faisant également plus rares. 

Pourtant, aucune trace d’amertume ou de rancœur ne vient teinter le timbre de sa voix lorsqu’elle fait état de cette situation. 

« J’ai toute ma tête, je sais que je ne suis pas finie. J’ai un nouveau roman qui sort cet automne et je vais commencer à en écrire un autre le mois prochain. Le public est encore là avec moi », assure-t-elle. 

Ateliers d’écriture

Forte de deux décennies d’enseignement et d’une autobiographie signée en 2004, Janette Bertrand met donc son savoir et son expérience au profit des aînés du Québec avec Écrire sa vie !, une série de capsules diffusées sur la chaîne MAtv. Au menu : conseils, trucs, avenues à explorer et techniques d’écriture afin de guider ceux et celles qui souhaitent coucher sur papier les grandes lignes de leur passé. 

Et force est de constater que l’exercice a plu : Janette Bertrand confirme avoir reçu quelque 400 biographies, qu’elle se fait un devoir de lire. 

« Les aînés sont souvent très seuls. Mais Écrire sa vie !, ça leur a donné un prétexte pour appeler les membres de leur famille, pour parler de leurs souvenirs. Et ça leur a permis de se sentir importants, de savoir qu’ils vont léguer leur histoire à leurs enfants et leurs petits-enfants », indique-t-elle. 

Ces écrits pourraient être rendus publics, un jour. Bien que rien ne soit encore officiel, Janette Bertrand annonce avoir approché le Musée de la civilisation, à Québec, pour assurer la pérennité des témoignages reçus. 

Écrire sa vie ! est diffusée sur les ondes de MAtv. Les capsules sont également accessibles sur le site web du diffuseur.

Dans la même catégorie