/news/coronavirus

Un médecin antimasque

Nicolas Saillant | Journal de Québec

Marc Lacroix.
Médecin

Photo Jean-François Desgagnes

Marc Lacroix. Médecin

Le propriétaire des cliniques médicales Lacroix, le Dr Marc Lacroix qui a été le premier à offrir un test sérologique pour détecter la COVID-19, cumule les publications contre le port du masque obligatoire sur sa page Facebook tout en traitant le Dr Arruda de « bouffon ».

Depuis le début de la pandémie, le Dr Lacroix a été particulièrement présent dans les médias notamment pour faire la promotion de son test de dépistage de la COVID-19. Par contre, le Dr Lacroix a aussi multiplié les déclarations controversées, notamment sur la chloroquine, mais aussi sur les effets de la distanciation.

À plusieurs reprises à la radio il a mis en doute cette directive, disant qu’il n’y a « pas de donnée qui supporte » la distanciation. Il ajoute également que l’on « devrait arrêter d’écouter » l’OMS, un « organisme clairement politique ».

Or, c’est sur sa page personnelle que le Dr Lacroix est le plus incisif. À plusieurs reprises, le médecin a partagé la pétition « Non au port du masque obligatoire dans les espaces publics fermés au Québec ». Pétition qui a pourtant été retirée parce qu’elle enfreignait les règles de la communauté.

L’imposition du masque jusqu’à la découverte d’un vaccin serait de la « folie pure » selon celui qui se plaît à rappeler que « 60 % » de la population est contre le port du masque. Des dizaines de publications sont faites chaque jour où s’enchaînent les publicités de sa clinique et commentaires anti-masque. Le docteur a aussi relayé cette semaine la publication faisant la promotion d’une manifestation contre le port du masque obligatoire qui a eu lieu hier devant l’Assemblée nationale en indiquant « À partager ». Il s’agit d’une manifestation organisée par la Fondation pour la défense des droits et libertés du peuple du complotiste Stéphane Blais.

Arruda, un « bouffon »  

Marc Lacroix s’en prend régulièrement à son confrère, le directeur national de santé publique du Québec Horacio Arruda qu’il traite de « bouffon ». Selon lui, le Dr Arruda n’a « plus beaucoup de crédibilité » en raison de ses « bourdes » et de ses « contradictions ». À une multitude de reprises, il a relayé une annonce du « bon docteur Arruda » qui date du début de la pandémie, où ce dernier dit que « le masque n’est pas un moyen de prévention des infections ».

Au début de juin, devant le nombre grandissant de publications sur les médias sociaux de « médecins qui niaient l’importance du virus », le Collège des médecins a fait un appel à la prudence. « Les médecins conservent leurs obligations déontologiques même lorsqu’ils s’expriment d’un point de vue personnel sur les médias sociaux ».

Le Collège des médecins ne peut dire si une plainte a été faite contre le Dr Lacroix. Un dossier devient public seulement après l’enquête, lorsqu’une plainte est déposée devant le syndic. Le Dr Lacroix n’a pas répondu à nos appels à réagir.