/regional/estduquebec/basstlaurent

6,5 millions $ pour entretenir le traversier «Saaremaa»

Gilles Turmel | TVA Nouvelles

Une somme de 6,5 millions $ est prévue pour entretenir le traversier «Saaremaa», acquis en urgence par la Société des traversiers du Québec (STQ) en 2019 afin de remplacer temporairement le «F.A.-Gauthier» alors qu'il était hors service.

Le «Saaremaa» fait actuellement l'objet d'une cale sèche majeure au chantier Davie de Lévis pour des travaux qui étaient déjà prévus. Notamment, la coque et des propulseurs du navire seront inspectés. Ces travaux devraient être exécutés au plus tard à la mi-septembre.

Depuis l'achat du «Saaremaa» au printemps 2019, la Société des traversiers a dû investir un peu plus de 4 millions $ pour sa mise aux normes canadiennes et pour son entretien régulier. En tenant compte du coût d'achat du navire, la facture approche maintenant les 50 millions $.

«Il faut savoir que dans la vie d'un navire, il y a ce genre de cale sèche aux cinq ans. On savait qu'elle s'en venait lors de l'achat du "Saaremaa"; elle était prévue à ce stade-ci de la vie du navire. Ça comprend toutes sortes d'inspections, de mises à niveau d'équipements», a expliqué Alexandre Lavoie, porte-parole de la STQ.

Après cette cale sèche, le «Saaremaa» est attendu à Matane alors qu'il prendra le relais du «F.-A.-Gauthier» durant un mois sur la traverse Matane–Baie-Comeau–Godbout, pendant que ce dernier sera en arrêt technique. Ce sera la seule affectation du «Saaremaa» en 2020.

La STQ est toujours en évaluation afin de lui trouver un port d'attache permanent. Le plan A pour l'instant, c'est que le SAAREMAA soit basé à Rivière-du-Loup d'où il assurerait la liaison avec Saint-Siméon à compter de 2022. L'option de Cacouna à quelques kilomètres de là est aussi sérieusement envisagée. Comme ce port est en eau profonde, la traverse pourrait alors être en service douze mois par année.

«À long terme, le navire va être affecté quelque part. Il ne sera pas à quai onze mois par année en attendant de prendre le relais du "F.-A.-Gauthier". Maintenant, il y a une période d'adaptation et on en profite pour faire les travaux sur le navire avant de le mettre en service de façon continue», a assuré Alexandre Lavoie.

La STQ a confirmé qu'une dernière phase de travaux aura lieu en 2021 afin de réaménager l'intérieur du navire, notamment la billetterie, les sièges et la décoration.