/regional/estduquebec/basstlaurent

Des campeurs déversent les égouts de VR sur les berges

Simon Gamache Fortin | TVA Nouvelles

Après les déchets laissés sur plages, certains campeurs ont vidé les égouts de leurs véhicules récréatifs sur les berges du fleuve dans l'Est-du-Québec.

• À lire aussi: Tourisme: «On essaie de passer la tempête»

• À lire aussi: «Invasion» de la Gaspésie: «Ça n'a pas de bon sens»

• À lire aussi: Tourisme en Gaspésie: «on s’est fait envahir»

Des incidents du genre ont été signalés au cours des derniers jours à Les Méchins, à la limite entre le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie.

Ce sont des citoyens qui ont rapporté ces gestes de certains vacanciers de passage dans la région aux autorités municipales.

«Ces gens font ça sur la plage n’importe où, a déploré Dominique Roy, maire de Les Méchins. Ils vont se cacher. C’est certain qu’ils ne feront pas ça à ciel ouvert. Ils vont se cacher pour essayer que personne ne les voit.»

Les contrevenants doivent être pris sur le fait pour que des constats d’infractions soient donnés.

Même si les campings sont actuellement complets en Gaspésie, des stations de vidange sont accessibles sur plusieurs terrains, entre autres, au Camping aux Pignons Verts de Les Méchins.

«Moyennant des frais, les gens peuvent vidanger et prendre de l’eau, il n’y a aucun problème, a indiqué le propriétaire François Bourdeau [...] Je trouve ça dommage de voir que les gens agissent comme ça. C’est plate parce qu’il y a des services qui sont offerts. Les gens ont juste à chercher un peu et ils vont les trouver.»

Le maire de Les Méchins rappelle que c’est le comportement d’une minorité de visiteurs qui dérange.

«Il y en a qui laisse des traces et ce n’est pas agréable pour les municipalités, a ajouté M. Roy. On est obligé d’envoyer nos employés nettoyer. On aimerait ça un peu plus de civisme de la part de ces personnes-là qui viennent de l’extérieur. On est bien content de les voir. C’est bien pour la Gaspésie, mais on aimerait garder nos plages et nos endroits propres.»

Plusieurs citoyens et campeurs rencontrés par TVA Nouvelles déplorent les gestes posés par une minorité de visiteurs. Ils se désolent de voir que de la sensibilisation doit encore être effectuée en 2020 concernant les déversements d’égout dans le fleuve.