/news/culture

Le talk-show d'Ellen fait l'objet d'une enquête

Bruno Lapointe | Joournal de Montréal

Allégations de racisme, d’intimidation, d’insultes... Le talk-show de l’humoriste américaine Ellen DeGeneres fait l’objet d’une enquête interne à la suite de plaintes répétées d’employés, révèle le magazine Variety.  

Des rumeurs d’un environnement de travail toxique sur le plateau du Ellen DeGeneres Show circulaient depuis un bon moment déjà. 

Le printemps dernier, Variety dévoilait que les employés du populaire talk-show avaient subi une baisse salariale de 60%, sans en avoir été avisés au préalable. 

Puis, plus tôt ce mois-ci, le site web américain BuzzFeed publiait un article dans lequel il donnait la parole à une dizaine d’employés de la production, présents et passés. Se confiant tous sous le couvert de l’anonymat, ils y décriaient unanimement un climat malsain et problématique.

Des exemples? Une employée noire y indiquait qu’un des auteurs aurait déclaré haut et fort «ne connaître que les noms des personnes blanches» travaillant sur le plateau. Dans un autre cas, un salarié affirmait avoir été licencié après une hospitalisation résultant d’un accident de voiture. 

Firme externe

À la suite de ces dénonciations, les employés du talk-show ont reçu un mémo de la part de la maison de production indiquant qu’ils seront interviewés prochainement par leur équipe des ressources humaines, ainsi que par une firme externe, rapporte le Variety

Dans une déclaration commune envoyée à BuzzFeed, les producteurs exécutifs de l’émission Ed Glavin, Mary Connelly et Andy Lassner indiquent que «la responsabilité quotidienne de The Ellen DeGeneres Show repose entièrement sur [eux]».

«Nous prenons tout cela très au sérieux et nous réalisons, comme beaucoup d’autres, que nous devons faire mieux, que nous nous engageons à faire mieux et que nous ferons mieux», y affirment-ils.