/regional/sherbrooke/estrie

Une dizaine de chats tirés à la carabine à plomb à Sherbrooke

Agence QMI

Au moins une dizaine de chats se sont fait prendre pour cible par une ou des personnes armées d'une carabine à plomb au cours des dernières semaines à Sherbrooke.

Divers propriétaires de chats ont partagé sur les réseaux sociaux, dans les derniers jours, des photos de leur animal de compagnie atteint par un projectile d'arme à air comprimé.

«On est rendu à quatre plaintes qui ont été déposées au service de police [mais] il y a vraiment beaucoup plus de cas que ça qui n'ont pas nécessairement été signalés au service. On parlerait d'au moins une douzaine de plaintes depuis le début de l'été», a confirmé Samuel Ducharme, porte-parole pour le Service de police de Sherbrooke, à TVA Nouvelles.

La police a ouvert une enquête, mais retracer le ou les tireurs s'annonce complexe. «Ce sont des crimes qui sont difficiles à résoudre, parce que c'est fait de façon un peu aléatoire. Les animaux des gens sortent pendant plusieurs heures et lorsqu'ils rentrent, on ne sait pas vraiment où ils ont été», a souligné l'agent Ducharme.

Il n'empêche, ces gestes gratuits pourraient coûter cher à leur auteur, s'il est retracé.

«C'est une infraction qui est codifiée dans le Code criminel. [...] La personne qui est déclarée coupable d'une telle infraction est passible d'une peine d'emprisonnement de deux ans moins un jour, dans certain cas, et ça peut aller jusqu'à cinq ans dans d'autres cas», a précisé l'avocat Me Jean-Guillaume Blanchette.

- Avec les informations de Ève Beauregard, TVA Nouvelles.