/news/currentevents

Arrêté pour menaces envers notre journaliste

Marie Lessard | TVA Nouvelles

Un individu des Laurentides, qui a proféré des menaces sur les médias sociaux à l’endroit de la journaliste Kariane Bourassa de TVA Nouvelles, a été arrêté par la Sûreté du Québec (SQ).

• À lire aussi: Au bord des larmes, il s’excuse d’avoir «brimé» une journaliste

• À lire aussi: TVA dénonce le comportement de certains manifestants

• À lire aussi: Les manifestants anti-masque se déplacent à Québec

Guillaume Lagacé, 26 ans, de Saint-Placide, a été mis en état d’arrestation hier soir pour avoir proféré des menaces et incité à la haine à la suite de la manifestation antimasque qui s’est déroulée dimanche à Québec.

Promesses de comparaître           

Guillaume Lagacé a ensuite été libéré sous promesse de comparaître. Il doit respecter une série de conditions de libération. 

Le suspect sera de retour en cour en octobre prochain.

La SQ a soumis le dossier au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP).

Enlacée en ondes            

Dimanche, deux hommes se sont approchés de notre journaliste Kariane Bourrasa alors qu’elle était en direct sur les ondes de LCN. 

Les deux individus ne portaient pas de masque et n’ont pas respecté la distanciation physique. L’un d’eux l’a même enlacée sans son consentement.  

Kariane Bourrassa a officiellement porté plainte pour voie de fait contre les deux hommes ce mercredi dans un poste de police de la Ville de Québec.

«Pour la plaignante et pour nous, ce genre de comportement est totalement inacceptable et je pense que c'est important de le dénoncer», explique son avocat, Me René Verret.

«La plainte vise une accusation de voie de fait, soit l'utilisation de la force sans le consentement de la personne concernée. On a rencontré une enquêtrice et une autre policière pour le dépôt de la plainte.»

Le comportement des deux hommes a été décrié de tous ainsi que de la vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault, qui a jugé le geste «inacceptable».

L’un des deux individus Jean-François Mongrain s’est excusé d’avoir «brimé» notre journaliste.