/regional/estduquebec/basstlaurent

Rimouski au chevet de ses arbres

Gilles Turmel | TVA Nouvelles

La Ville de Rimouski veut obtenir un bilan de santé de ses arbres les plus emblématiques. Au cours des prochains jours, une trentaine d'arbres seront expertisés à l'aide de toutes sortes d'appareils technologiques.

Les experts analyseront d'abord les arbres de la place des Anciens combattants, du parc de la Gare où se tient le marché public et dans le secteur de l'hôtel de ville. 

Plusieurs autres arbres vont aussi avoir droit éventuellement à un bilan de santé, notamment ceux du parc Beauséjour et du parc Lepage, des endroits très fréquentés. L'objectif, c'est que le public puisse continuer à profiter de ces arbres en toute sécurité.

«Nous, on détecte des défauts structuraux potentiels. Après, c'est de savoir si avec ce défaut-là, il y a un risque de rupture ou pas. À ce moment-là, est-ce qu'il y a un risque pour la sécurité du public? Bien entendu, l'abattage est la dernière option. Donc, c'est sûr qu'on regarde avant tout ce qu'il faut faire. Est-ce nécessaire d'abattre tout un arbre quand il s'agirait juste de couper une branche par exemple?», a expliqué le consultant en foresterie urbaine et qui a été embauché pour faire ce travail, Luc Nadeau.

La Ville de Rimouski est de plus en plus préoccupée par la santé de ses arbres. Leur entretien est maintenant plus régulier et la Ville veut s'assurer de les garder longtemps en santé. Elle va d'ailleurs bientôt se doter d'une politique officielle de l'arbre.

Un coup de pouce de spécialistes est donc le bienvenu, notamment en raison du climat de bord de mer de Rimouski. «Effectivement ça va être en continu à partir de maintenant alors qu'on y allait plus ponctuellement. On veut vraiment avoir une meilleure vision», a soutenu Patrick Caron, directeur du Service des travaux publics à la Ville de Rimouski.

Il y a deux ans, 70 érables ont été plantés sur le boulevard René-Lepage en bordure du fleuve et ils sont presque tous morts. La Ville ne veut donc pas répéter les mêmes erreurs dans le futur.