/news/politics

WE Charity: la grogne de l’opposition ne s’estompe pas

TVA Nouvelles

Au lendemain du témoignage des frères Kielburger, cofondateurs de WE Charity, devant le comité des Finances, les partis de l’opposition réclament toujours la démission du premier ministre Justin Trudeau. 

• À lire aussi: Scandale WE Charity: rappel des événements

• À lire aussi: Les frères Kielburger nient plusieurs éléments de la controverse

• À lire aussi: Des similitudes avec le scandale des commandites

«Naturellement, les frères essaient de se défendre, mais ils essaient de défendre l’indéfendable. Ça ne se fait pas», a lancé Alain Rayes, député du Parti conservateur du Canada (PCC) de Richmond-Arthabaska.

Il soutient que le premier ministre ne peut pas être au-dessus des lois. «Le premier ministre ne peut pas juste s’excuser, on demande sa démission», a-t-il renchéri. 

Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, réclame également le départ de Justin Trudeau. 

«Il y a des gens autres que moi qui ont dit qu’on se rapproche de quelque chose qui aura l’envergure du scandale des commandites. Celui qui avait débusqué le scandale des commandites l’avait lui-même dit, à chaque jour qui passe, ça prend de l’envergure et à chaque fois que ça prend de l’envergure, ça augmente la pertinence que M. Trudeau et M. Morneau cèdent leur place», a-t-il déclaré. 

Le premier ministre, Justin Trudeau, se prépare d’ailleurs pour son propre témoignage devant le comité des Finances qui aura lieu jeudi à 15h. 

Son entourage répète qu’il désire jouer cartes sur table et faire preuve de transparence. 

- D’après les informations de Raymond Filion