/finance/stockx

À Wall Street, le Dow Jones plombé par le PIB américain

Agence France-Presse

La Bourse de New York a terminé en ordre dispersé jeudi, tiraillée entre la chute historique du PIB des États-Unis au 2e trimestre, synonyme d'entrée officielle en récession, et la bonne santé des géants technologiques, qui devaient publier leurs résultats trimestriels en fin de journée. 

• À lire aussi: Le bénéfice net d'Amazon double à 5,2 milliards au deuxième trimestre

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average a cédé 0,85% à 26 313,65 points, tandis que le Nasdaq, à forte coloration technologique, est monté de 0,43% à 10 587,81 points.

L'indice élargi S&P 500 a pour sa part reculé de 0,38% à 3246,22 points.

Avec une chute historique de son produit intérieur brut (PIB) de près de 33% entre avril et juin en rythme annualisé, la première économie mondiale est officiellement entrée en récession, selon une estimation préliminaire du département du Commerce publiée jeudi.

En comparant le PIB de la première puissance mondiale par rapport au deuxième trimestre 2019, la baisse est de 9,5%, un recul record, mais comparable à ceux de l'Allemagne ou de Hong Kong.

Autre indicateur qui a pesé sur le marché, les inscriptions au chômage aux États-Unis ont de nouveau augmenté, les nouvelles demandes s'établissant à 1,43 million la semaine dernière et dépassant les attentes des analystes, selon les chiffres du département du Travail.

Les investisseurs se sont par ailleurs brièvement inquiétés d'un tweet de Donald Trump en début de séance, qui a suggéré pour la première fois un possible report de l'élection présidentielle de novembre, évoquant des risques de fraude liés à la pandémie de COVID-19.

Le marché actions a en revanche été soutenu par la séance solide d'Alphabet, la maison mère de Google (+0,98%), Amazon (+0,60%), Facebook (+0,52%) et Apple (+1,21%), les quatre piliers américains de l'Internet qui faisaient part de leurs bilans de santé trimestriels après la clôture.

Les patrons des Gafa ont été auditionnés mercredi pendant cinq heures par une commission parlementaire américaine. Les élus démocrates les ont accusés de brider la concurrence et de nuire à la démocratie, tandis que les républicains se sont plaints d'être censurés sur ces plateformes.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine reculait à 0,5364% vers 16h25, contre 0,5471% mercredi soir.