/news/techno

Perseverance entame son voyage de 7 mois vers Mars

AFP

Malgré quelques difficultés techniques, le décollage s’est bien déroulé, jeudi matin, pour le robot mobile Perseverance qui entamait son long voyage de près de sept mois vers la planète Mars à bord de la fusée Atlas V.

• À lire aussi: La NASA rassurante malgré des problèmes techniques sur le vaisseau en route vers Mars

• À lire aussi: [VIDÉO] Perseverence en route vers mars

« C’est vraiment fantastique d’être parti après tout le travail abattu par cette équipe », s’est félicité Bobby Braun, un dirigeant de la NASA, après le lancement. 

Pendant sa mission, le Perseverance tentera de trouver des traces d’anciens microbes ayant peut-être occupé la planète rouge, il y a plus de trois milliards d’années.  

La Québécoise Farah Alibay fera partie de l’équipe qui le contrôlera à distance, une fois son arrivée sur la planète rouge. 

« On est une équipe d’explorateurs. On découvre des choses sur Mars que personne n’avait vues avant [...] J’espère vraiment dans ma carrière avoir la chance de découvrir plusieurs planètes comme ça », a-t-elle dit jeudi en entrevue avec Le Journal

Décollage 

La fusée Atlas V a décollé jeudi comme prévu, à 7 h 50, du Cap Canaveral en Floride, dans un ciel dégagé, pour un voyage de près de 480 millions de kilomètres.

Or, quelques heures après le lancement, la fusée a fait face à des difficultés techniques et opérait en n’utilisant que ses fonctions essentielles, a déclaré la NASA.

« Les données indiquent que le vaisseau est entré dans un état connu sous le nom de mode sans échec, probablement, car une partie du vaisseau était un peu plus froide qu’anticipé [lorsqu’il] se trouvait dans l’ombre de la Terre », a expliqué l’agence spatiale américaine, se voulant rassurante.

Des délais dans les communications entre le vaisseau et le centre de contrôle situé en Californie ont également été notés.

« Tout ce que j’ai vu jusqu’ici semble correct, et nous en saurons plus rapidement » lorsque les équipes auront étudié les données télémétriques, indique Matt Wallace, responsable adjoint de la mission. 

S’il arrive intact le 18 février 2021, Perseverance sera seulement le cinquième robot d’exploration à réussir le voyage depuis 1997.

Un premier vol  

Le rover, ou astromobile en français, emporte avec lui un mini-hélicoptère de 1,8 kg nommé Ingenuity qui tentera le premier vol d’un appareil sur une autre planète.  

S’il parvient à prendre son envol dans l’air très fin de Mars, dense comme 1 % de l’atmosphère terrestre, il s’agirait d’un premier pas vers l’exploration planétaire par les airs, qui intéresse beaucoup la NASA puisque les rovers ne peuvent parcourir que quelques dizaines de kilomètres dans leur vie, et sont vulnérables aux reliefs.

Plus robuste 

Perseverance a été conçu pour monter des obstacles hauts de 40 cm. Il dispose de 19 caméras et deux micros, qui pourraient être les premiers à enregistrer du son martien. 

Le robot d’exploration Perseverance

Photo AFP

Le robot d’exploration Perseverance

Le rover prélèvera une trentaine d’échantillons de roches, dans des tubes qui devraient être rapatriés sur Terre lors d’une future mission américano-européenne, au plus tôt en 2031.

–Avec Roxane Trudel