/finance/homepage

Un Québécois sur cinq irait au bureau en présence de symptômes de la COVID-19

TVA Nouvelles

Le stress financier qu’a engendré la COVID-19 pourrait pousser au moins un Québécois sur cinq à aller travailler même s’il présente des symptômes qui s’apparentent à ceux du virus.

Ainsi, par peur de perdre son emploi, un travailleur qui tousse, éternue et qui se sent malade choisirait tout de même se rendre au bureau. Ironiquement, la proportion est la même à l’échelle du Canada.

Le sondage, mené pour l’Association canadienne de la paie (ACP), montre aussi que 37% des Québécois qui ont toujours un emploi ont un stress financier accru.

Toutefois, les travailleurs de la province sont moins soucieux de leur finance en temps de pandémie que les autres Canadiens où le pourcentage se situe à plutôt à 58%.

Par ailleurs, les données du sondage montrent que 25% des Québécois sont inquiets de perdre leur emploi.

Selon l’ACP, ce ne sont pas moins de trois millions d’emplois ont été perdus à cause de la pandémie au Canada.

De plus, 60 % des Canadiens se disent préoccupés par l’économie canadienne, tandis que 55 % des répondants s’inquiètent du statut de l’emploi au Canada.

Au Québec, ces proportions sont plutôt de 42% et 38% respectivement. C’est donc dire que les Québécois ont davantage confiance en l’économie canadienne qu’ailleurs au pays.

Le sondage en ligne a été mené du 26 mai au 3 juillet 2020 auprès de 4264 Canadiens travaillant à temps partiel ou à temps plein. La marge d’erreur de l’étude est de plus ou moins 1,5 %, 19 fois sur 20.