/news/world
Populaire

Les «cigales-zombie» sont de retour

TVA Nouvelles

Gracieuseté WVU Photo/Angie Macias

Les «cigales-zombie» ont fait leur réapparition dans l’État de la Virginie occidentale, aux États-Unis, permettant à des scientifiques d’approfondir leurs recherches sur le mystérieux phénomène qui touche ces insectes. 

Ces insectes malades sont contaminés par un champignon parasitaire appelé Massospora qui se retrouve dans leur cavité abdominale et se rend jusque dans leur cerveau. 

Les mâles tentent alors de se reproduire avec tout ce qu’ils rencontrent, même si le champignon a décomposé leurs organes génitaux et leur abdomen. 

Gracieuseté WVU Photo/Angie Macias

Les chercheurs les appellent des «cigales-zombie» parce que le champignon semble contrôler leur cerveau de sorte qu’elles adoptent des comportements qui vont à l’encontre de leur instinct de survie, mais qui favorisent la survie du champignon. 

Manipulation   

Dans une nouvelle étude publiée dans le journal PLOS Pathogens, des chercheurs de l’université West Virginia ont découvert qu’en plus de contrôler le cerveau des cigales, le champignon leur faisait adopter un comportement manipulateur. 

Le Massospora manipule les mâles pour qu’ils agitent leurs ailes comme le font les femelles – une invitation à la copulation -, ce qui attire les autres mâles cigales et les infecte. 

«Essentiellement, les cigales leurrent les autres pour qu’elles soient infectées à leur tour puisque celles en santé veulent se reproduire», explique Brian Lovett, coauteur de l’étude, dans une publication de l’université West Virginia. 

Gracieuseté WVU Photo/Angie Macias

«Le composé bioactif pourrait manipuler l’insecte pour qu’il reste en vie et continue de transmettre l’agent pathogène plus longtemps», poursuit-il. 

Même si l’idée de cigales qui se décomposent peut sembler dégoûtante, elles ne sont toutefois pas dangereuses pour l’être humain, assurent les chercheurs. 

University of West Virginia

Dans la même catégorie