/news/currentevents

Une sexagénaire sauvée par son livreur d’épicerie

Nora T. Lamontagne | Le Journal de Montréal

bloc urgence ambulance

Photo d'archives

Une Montréalaise dans la fin de la soixantaine serait sans doute morte sans la présence d’esprit d’un jeune livreur d’épicerie qui l’a trouvée en détresse chez elle.

« Le livreur lui a sauvé la vie », croit Marie Jacob, propriétaire du triplex du Mile End où s’est déroulé l’incident. 

« Lorsque la vie est en danger, c’est une question de temps », confirme le porte-parole d’Urgences-santé, Sylvain Lafrance. « Plus on attend, plus les dommages peuvent être irréversibles. »

Quand Mehdi Berboucha est arrivé chez sa cliente avec cinq sacs d’épicerie jeudi dernier, les deux portes d’entrée étaient grandes ouvertes. 

« J’ai trouvé ça vraiment bizarre. N’importe qui aurait pu rentrer chez elle », a-t-il pensé à ce moment.

Après avoir sonné, demandé si quelqu’un était là et tenté de lui téléphoner trois fois, il s’est décidé à entrer dans l’appartement, masque au visage.

Il a eu peur

Préoccupé, le jeune homme s’est rendu jusqu’au balcon, où il a trouvé une femme au teint livide allongée sur une chaise, incapable de parler. 

« Au début, sans mentir, j’ai eu un peu peur, admet le livreur de 21 ans. Mais je suis resté vraiment calme. »

M. Berboucha a alerté des voisins qui se trouvaient à l’extérieur et qui ont appelé les secours sans tarder. 

Le frère de la femme qui a eu un malaise, qui souhaite garder l’anonymat, veut souligner le sang-froid et l’humanité de M. Berboucha. 

« Il est sorti en dehors de sa zone de confort pour aider une inconnue. En 2020, à une époque où c’est chacun pour soi, c’est miraculeux. »  

Le propriétaire du service de livraison Exprex, Samih Tehini, est très fier des réflexes de son employé. Même s’il déconseille à ses livreurs d’entrer chez leurs clients à moins qu’ils le leur demandent, il reconnaît que l’initiative de son livreur a été la bonne.