/regional/troisrivieres/mauricie

Encore beaucoup d'encombrants dans les rues de Trois-Rivières

Louis Cloutier | TVA Nouvelles

Un mois après la grande période de déménagement, beaucoup de vieux meubles abandonnés jonchent encore les trottoirs de Trois-Rivières. 

Malgré une opération intensive de ramassage dans les deux premières semaines de juillet, la ville n'a pu tout récupéré et appelle les citoyens à lui signaler la présence de gros rebus. 

La façon de faire, insiste-t-elle, est de formuler une requête officielle via la ligne 311. 

«Si les citoyens voient ce genre de choses, vous êtes nos yeux et nos oreilles sur le territoire. C'est possible qu'il y ait des éléments qui échappent à la ville. Donc les gens peuvent faire une requête et c'est gratuit», explique Guillaume Cholette-Jansen, porte-parole de la Ville de Trois-Rivières.

Le nombre de signalements est pourtant en forte hausse depuis trois ans. Il est passé de 905 en juin et juillet 2017 à 2872 pour les deux mêmes mois cette année. 

Le nombre de ramassages faits au hasard par des patrouilles du département des Travaux publics est en baisse.

Ce nombre était de 512 en juin et juillet 2017 et cette année, ce chiffre atteint 319. 

La ville de Shawinigan a institué la même procédure en début d'année sur son territoire avec pour résultat qu'à peu près plus rien ne traîne dans ses rues depuis la période de déménagement.  

«Une fois par mois il y a les camions qui passent durant la semaine. Il y a une semaine déterminée par secteur» indique Véronique Gagnon-Piquès, porte-parole de la ville de Shawinigan. 

À Shawinigan comme à Trois-Rivières les vieux meubles ne sont plus automatiquement dirigés vers le site d'enfouissement sanitaire. Ils sont plutôt acheminés vers un écocentre pour en valoriser les composantes.